Go Top

Conférence de Bertrand Ravon «Adolescent·e·s difficiles»

Mardi 15.10.2019
  • Date et horaire : mardi 15 octobre 2019, 12h15-13h15
  • Lieu : Lausanne, EESP, chemin des Abeilles 14, Salle C121-122
  • Entrée libre

Dans le cadre de Planète Recherche, la Haute école de travail social et de la santé · EESP annonce la conférence de Bertrand Ravon, professeur à l'Université de Lyon 2 et chercheur au Centre Max Weber.

Le titre de la conférence : «Adolescent·e·s difficiles... Entre régulation psychiatrique et prise en charge éducative».

L'étude sociologique de trajectoires d'adolescent·e·s hospitalisé·e·s en urgence pour «troubles du comportement» permet d'analyser deux types de troubles : celui de l'adolescent·e dont le comportement se dérégule en situation de crise et celui des professionnel·le·s relatif au sens de leur action.

La conférence insistera sur les tensions entre psychiatres et personnel éducatif générées par les refus d'hospitalisation et l'incompréhension qui en résulte chez les travailleurs et travailleuses sociales. Pourquoi dès lors, les éducateurs et éducatrices continuent d'emmener les adolescent·e·s en crise aux urgences, alors même qu'ils et elles savent très bien qu'il n'y aura pas de nouvelle solution de prise en charge ? Parallèlement, comment penser le rôle des psychiatres, qui, de plus en plus mobilisé·e·s ne cachent pas leur impuissance à agir ? Ne faut-il pas reconsidérer les relations entre travail social et psychiatrie, dans un contexte de forte reconfiguration du traitement interinstitutionnel des «adolescent·e·s difficiles», lorsque le pilotage des parcours l'emporte sur la gestion des places ?


En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?