Go Top

Juin 2014 : détour dans les bibliothèques

JPEG - 9.9 ko

Stiker, Henri-Jacques (collab.)
Réfléchir le management au miroir du handicap
Lormont : Ed. Le bord de l’eau, 2013

Réfléchir le management au miroir du handicap, l’expression paraîtra énigmatique ; elle recouvre deux sens. Ce livre réfléchit au management de situations de handicap, toutes singulières. Il esquisse aussi une conception plus générale de la pratique du management. Sous cet angle, le management se réfléchit dans le miroir du handicap.

Dix études sont proposées, centrées pour la plupart sur le récit d’un manager opérationnel auquel l’entreprise confie explicitement la responsabilité d’une équipe de travail. Comment s’orienter dans l’action managériale des personnes handicapées ? par Henri Jacques Stiker (préface) ; L’entreprise adaptée, une entreprise ordinaire, par Jean-Louis Ribes ; Du singulier au quotidien : écouter, mobiliser, agir, par Corinne Segalen ; Le « mesnagement » du handicap par Olivier Ihl ; Santé au travail et management, par Nicolas Flamant ; Handicap : la plasticité cérébrale en réponse, par Carole Azuar ; Un manager est sans idée ou l’Autre du management, par Benoît Heilbrunn ; Le handicap psychique en entreprise. Problèmes et perspectives, par Florence Weber ; Du management et de la vulnérabilité, par Florence Barruel ; Le manager, ce facilitateur d’ajustement, par Mark Hunyadi (postface).

« Il ne s’agit bien sûr pas d’ignorer, encore moins de nier les contraintes en termes d’efficacité et d’efficience qui pèse sur le manager ; mais d’œuvrer à créer des conditions telles que le manager puisse, dans ce cadre contraint, y déployer son esprit d’initiative, s’arracher à ses doutes et à sa solitude, partager ses expériences, négatives et positives – bref, de créer, au niveau de l’entreprise, un Nous qui, plutôt que d’inhiber ses capacités décisionnelles, les enrichissent » – Mark Hunyadi.



JPEG - 9.8 ko

Verdu, Corinne ; Lorenzi-Sonnet, Isabelle
Petit lexique du travail social : niveaux 4 et 5
Nîmes : Champ social, 2013 (Métiers et formations)

Ce lexique s’attache à définir les principaux termes utilisés par les travailleurs sociaux.

À l’aide de mots, d’expressions, de sigles et de quelques notions théoriques, les auteures proposent de donner des clés de lecture pour identifier, repérer et utiliser le vocabulaire social de manière adéquate. Grâce à la simplicité du vocabulaire choisi et aux exemples qui l’accompagnent, cet ouvrage est facile d’utilisation et sera une aide précieuse pour tous les nouveaux travailleurs sociaux.



JPEG - 11 ko

Sami-Ali, Mahmoud (Collab.)
Psychosomatique de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte
Sèvres : EDK, 2012 (Recherche en psychosomatique)

La psychosomatique ne doit pas être considérée comme une spécialité de la médecine, mais plutôt comme une interrogation sur le lien entre l’âme et le corps, qui ne sont pas deux entités mais deux concepts, destinés à rendre compréhensible une réalité qui nous dépasse. Cette interrogation s’ouvre sur une anthropologie incluant tous les facteurs en jeu, culturels, biologiques, individuels, et échappe surtout aux cloisonnements.

Ce modèle de la théorie psychanalytique doit être repensé et surtout dépassé, exactement comme le modèle psychosomatique, lui-même issu de la psychanalyse. Ce dépassement porte le nom de la théorie relationnelle. Pour ce faire, il faut partir de la distinction entre unité et totalité. La totalité n’est pas l’unité, qui ne saurait être la somme des facteurs mis en jeu dans une situation déterminée. Ce qu’il faut rechercher, c’est l’unité, mais elle doit être pensée autrement pour inclure la multiplicité dans une perspective tout à fait nouvelle, sans postuler d’emblée que la maladie organique est une somatisation.

Une fois reconnue l’existence d’une impasse, il ne s’agit pas de résoudre l’impasse, mais au contraire de chercher à la décomposer, de faire un retour en arrière pour comprendre comment le patient en est arrivé là, donc de la dissoudre.

Il y a là une nouvelle façon d’aborder la thérapie en la plaçant dans une perspective relationnelle, permettant notamment de poser la question fondamentale de savoir comment se constituent dans une situation relationnelle des pathologies de la non-relation.



JPEG - 9.3 ko

Ordolli, Geneviève
Intranet et internet dans les rapports collectifs de travail : étude de droit suisse et comparé
Genève : Slatkine, 2013 (Collection droit)

Les représentants des travailleurs ont-ils le droit d’utiliser l’internet dans l’entreprise ou l’intranet de l’entreprise pour la défense collective des intérêts des travailleurs ? Dans quelle mesure l’employeur peut-il valablement s’opposer à une telle utilisation des moyens qu’il a lui-même mis à disposition de son personnel pour l’exécution du travail ?

Après une première partie relative aux sources juridiques de la matière dans les droits suisse, français et allemand, la présente étude traite de l’accès et de l’utilisation de l’intranet et de l’internet par les représentants des travailleurs – tant élus que syndicaux – ainsi que du contrôle de cette utilisation. L’auteur examine comment la législation de ces trois pays permet de concilier la défense collective des intérêts des travailleurs avec l’intérêt de l’employeur à déterminer librement les conditions de l’activité économique de ses employés ainsi que celles de l’utilisation des moyens qu’il met à leur disposition.

Il est ensuite question des droits de participation des représentants élus des travailleurs en rapport avec l’utilisation de l’internet et de l’intranet par les salariés. Quel employeur a-t-il consulté la commission du personnel avant d’installer un intranet dans son entreprise ou de modifier le logiciel de messagerie électronique ? Les traces laissées par l’utilisation de ces technologies permettent-elles la surveillance des travailleurs ?

La dernière partie traite des sanctions de la violation des normes examinées auparavant.

Les références en droit suisse, allemand et français ont été mises à jour au 1er mai 2013.



JPEG - 11.1 ko

Willard, Marc
Soigner la dépression professionnelle par les TCC
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2013 (Pratiques en psychothérapie. Santé psy et travail)

La dépression professionnelle est peu à peu sortie de l’ombre pour devenir une maladie professionnelle émergente, bien qu’il soit parfois difficile d’établir un lien entre travail et dépression tant les causes de cette maladie peuvent être multifactorielles.

Cet ouvrage :
- identifie la singularité de la dépression professionnelle, en analysant ses mécanismes psychologiques et biologiques puis en la différenciant des autres troubles psychosociaux, en particulier le stress et le burnout
- propose des actions préventives et des aspects thérapeutiques grâce notamment aux thérapies cognitives et comportementales
- apporte des solutions aux acteurs du monde de l’entreprise pour prévenir les facteurs de risques (harcèlement professionnel, violence, stress, risque suicidaire) en agissant en particulier sur le management et la formation.

Illustré de situations concrètes, cet ouvrage propose aux praticiens de l’accompagnement professionnel, aux professionnels de la santé au travail, mais également aux managers et aux salariés, d’appréhender les enjeux spécifiques de la dépression au travail et suggère des pistes pour s’en prémunir.



JPEG - 8 ko

Anne, Denis ; L’Horty, Yannick
Economie de l’emploi et du chômage
Paris : Armand Colin, 2013 (Cursus. Economie)

Depuis la seconde moitié des années 1970, le chômage est au cœur de l’actualité économique et sociale française. Dans un contexte de grandes mutations, les politiques publiques sont soumises à de fortes tensions et montrent leurs limites dans bien des domaines : création de nouveaux emplois, sauvegarde de ceux existants ou protection des salariés contre le risque de chômage et d’exclusion.

Pour comprendre cette donnée devenue structurelle, cet ouvrage présente les nouvelles théories sur l’emploi et le chômage. Il combine les travaux de recherche récents et des éclairages statistiques, dans un cadre national, européen et mondial, afin de mieux connaître le marché du travail, son organisation, ses critères de répartition, les discriminations expliquant le chômage dans certaines parties de la population ou les freins à l’emploi.



JPEG - 10.9 ko

Durand, Edouard
Violences conjugales et parentalité : protéger la mère, c’est protéger l’enfant
Paris : L’Harmattan, 2013 (Sciences criminelles. Controverses)

Les violences conjugales mettent-elles l’enfant en danger même s’il n’est pas lui-même directement victime de coups ? Le bien-être et le développement d’un nourrisson sont-ils perturbés par les violences conjugales qui ont lieu dans sa famille ? Les passages à l’acte dangereux d’un adolescent contre lui-même ou contre autrui peuvent-ils être liés aux violences conjugales survenues pendant son enfance ? Comment assurer la protection d’un enfant victime des violences conjugales ?

Cet ouvrage aborde le problème des violences conjugales à partir de la parentalité, c’est-à-dire de la capacité des parents à répondre aux besoins fondamentaux de leur enfant. Par l’étude de la législation et la référence à une pratique juridictionnelle, son ambition est de montrer que la protection de l’enfant n’est pas dissociable de la protection de la mère qui se montre sécurisante dès lors qu’elle est en sécurité.



JPEG - 10.8 ko

Belin, Catherine (sous la dir. de)
Les démences : aspects cliniques et neuropsychologiques
Bruxelles : De Boeck-Solal, 2013 (Neuropsychologie)

Les progrès réalisés ces dernières années dans les domaines de la nosologie, de la physiopathologie, de la génétique, des thérapeutiques, ainsi que dans le développement d’outils d’évaluation cliniques et paracliniques ont contribué à une meilleure compréhension des affections démentielles. Cet ouvrage se propose de refléter ces progrès, en faisant une large part à la clinique neuropsychologique. Celle-ci reste en effet le pilier du diagnostic et de la prise en charge des pathologies démentielles, même si elle est de plus en plus aidée par les explorations paracliniques, notamment par les techniques d’imagerie cérébrale.

La première partie de cet ouvrage est consacrée aux aspects cliniques ainsi qu’aux différentes fonctions cognitives atteintes et préservées dans la maladie d’Alzheimer. Les parties suivantes traitent des aspects cliniques et neuropsychologiques des démences fronto-temporales, des démences vasculaires, et des autres démences, dégénératives, potentiellement curables, infectieuses et inflammatoires. Une partie est consacrée à l’imagerie structurale et fonctionnelle. Enfin, la dernière partie aborde les principaux aspects du diagnostic différentiel avec le MCI, la plainte mnésique et la dépression du sujet âgé.

Cet ouvrage s’adresse aux chercheurs, enseignants, cliniciens et étudiants qui interviennent dans le champ des pathologies démentielles, en leur proposant un état actuel de la question particulièrement centré sur les aspects neuropsychologiques.



JPEG - 15.3 ko

Sévigny, Andrée (sous la dir. de)
Le bénévolat en soins palliatifs ou l’art d’accompagner
Québec : Presses de l’Université Laval, 2013

Le bénévolat en soins palliatifs prend une multitude de formes et revêt plusieurs sens, selon chacun des individus qui s’y engagent, les milieux d’intervention ou les contextes sociaux dans lesquels il s’actualise. Mais cette diversité se rassemble sous un dénominateur commun : « l’accompagnement ». Accompagner, c’est accepter librement de donner du temps à l’autre dans un univers où le temps est compté ; c’est respecter le rythme de l’autre, le soutenir dans ses propres choix, être présent et l’écouter ; c’est maintenir ou créer du lien tant qu’il y a de la vie.

Être bénévole en soins palliatifs, c’est se solidariser avec les personnes malades, leur famille et les professionnels de la santé et des services sociaux, afin de répondre à l’ensemble des besoins ressentis en fin de vie. Chacun des textes de cet ouvrage illustre à sa façon comment se déploie la solidarité à travers le bénévolat en soins palliatifs.



JPEG - 12.9 ko

Gal, Frédéric
Le travail social auprès des victimes d’homophobie : questionnement identitaire, lien familial, insertion
Paris : ASH, 2013

L’homosexualité correspond à un cheminement long, complexe et souvent douloureux dans l’acceptation de soi, l’acceptation par l’autre – membres de la famille, camarades et amis, et la société – et dans sa relation à l’autre.

Les jeunes homosexuel(le)s et transexuel(le)s, en plus de leur questionnement sur leur identité, doivent en permanence faire face à toutes sortes d’actes et de comportements homophobes. Ceux-ci peuvent avoir des conséquences désastreuses telles qu’une dégradation de l’estime de soi, un mal-être allant jusqu’à la dépression, des comportements à risques (addictions, prostitution, notamment), voire le suicide.

Ces filles et garçons victimes d’homophobie ont donc besoin d’une prise en charge spécifique et d’un soutien rassurant et déculpabilisant. Les professionnels du secteur social et médico-social n’y sont pas formés et se trouvent souvent démunis face à ce public particulier.

Cet ouvrage, basé sur l’expérience de l’association reconnue d’utilité publique le Refuge qui lutte depuis 10 ans contre l’isolement des jeunes homosexuels, transexuels et transgenres, apporte des réponses aux professionnels.

L’auteur analyse les problématiques propres à ces jeunes (recherche identitaire, difficultés à assumer son homosexualité, isolement, violences contre soi, etc.) et à l’homophobie (tabou sociétal et religieux, rejet de la part de l’entourage, etc.), puis rend compte des spécificités de leur accompagnement social, médical et psychologique. Il propose enfin des repères méthodologiques pour la prise en charge et la prévention de ces situations.



Sélection proposée parLaurence Wyss, bibliothécaire, Haute Ecole fribourgeoise de travail social

Site internet Bibliothèque

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Focale sur les artistes en situation de handicap
Lundi 18.11.2019
Par Teresa Maranzano
Depuis dix ans, un programme s’engage pour les artistes suisses en situation de handicap. Il accompagne une trentaine de créateur·trice·s, organise des expositions pour les faire découvrir au public et défend leurs droits d’auteurs.