Go Top

Symposium « Les enjeux de la consommation d'alcool chez les séniors »

jeudi 14.10.21
  • Date et horaire : 14 octobre 2021, de 13h15 à 17h15
  • Lieu : Lausanne, Tibits, place de la Gare
  • Inscription : obligatoire, en ligne jusqu’au 30 septembre 2021
  • Gratuit

La Fondation vaudoise contre l'alcoolisme annonce son prochain symposium qui a pour but de favoriser les échanges interdisciplinaires, la mise en réseau et le renforcement d’une culture commune aux domaines des addictions et des séniors.

affiche fva 2021La consommation d’alcool des séniors est encore trop souvent un sujet tabou. En saisir les enjeux principaux et être en mesure d’intégrer une réflexion sur cette consommation dans l’accompagnement est aujourd’hui essentiel, notamment en relation avec la prise de médicaments.

Public cible

Cette rencontre s’adresse aux professionnel·le·s concerné·e·s par l’accompagnement des séniors au sens large (domaines socio- sanitaires, administratifs, du service hôtelier).

Au programme

  • Rose-Marie Notz, chargée de projet à la Fondation vaudoise contre l’alcoolisme : « La consommation d’alcool : une réalité et des enjeux à prendre en compte dans la promotion de la santé auprès des aîné·e·s »
  • Daniela Danis, psychologue et psychothérapeute. A été psychologue responsable à l’unité des maladies de la dépendance à la clinique la Métairie (Nyon) : « Les difficultés que rencontre l’entourage des séniors qui ont un problème d’alcool. Sortir de la codépendance et vaincre le déni reste un défi »
  • Cristiana Fortini, psychologue responsable de service, chargée de cours, Service de médecine des Addictions CHUV : « Comment aborder le sujet de la consommation d’alcool avec des séniors ? L’approche motivationnelle»
  • Réseau et ressources existants
  • Table ronde

Animation

Jean-Philippe Rapp, journaliste

 

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Seniors: se sentir chez soi en logement protégé
Jeudi 16.09.2021
Par Marion Droz Mendelzweig et Maria Grazia Bedin
Pour qu’ici soit chez moi : la théorie de la régulation, particulièrement éprouvée durant le semi-confinement lié à la pandémie de coronavirus, contribue à expliquer le sentiment du chez soi en logement protégé.