Go Top

Conférence «Numérisation des prestations sociales»

jeudi 04.03.21
  • Date : jeudi 4 mars 2021
  • Horaire : 14h-15h30
  • Lieu : en ligne
  • Entrée libre, sur inscription

L'évolution numérique convient-elle aux bénéficiaires de prestations sociales ou est-elle au contraire source d'insécurité ? La chercheuse Eva Nada s'est immergée pendant six mois au Centre d'action sociale de Carouge pour trouver des réponses directement sur le terrain.

logo HETS GeneveEva Nada, chercheuse-enseignante à la Haute école de travail social Genève, a mené une recherche sur les bénéficiaires confrontés aux nouvelles interactions numériques avec l’institution, particulièrement nécessaires durant la période de confinement. Cette recherche a été menée lors d’une immersion professionnelle de six mois en tant qu’assistante sociale au Centre d'action sociale de Carouge, dans le cadre du programme d’encouragement à la relève de la HES-SO Career2SocialWork.

Cette évolution numérique laisse-t-elle des bénéficiaires satisfait·e·s par cette simplification de l’accès aux prestations ou, au contraire, dans une certaine insécurité liée à l’absence de contacts au guichet ? Quels sont les points de vigilance, les limites de cette nouvelle démarche ? Ce sont là les questions, et bien d’autres, qui seront débattues lors d'une visioconférence « Numérisation des prestations sociales. Quels retours des bénéficiaires sur cette évolution?» menée le jeudi 4 mars. Organisée par l'Hospice général, elle comptera sur la présence de l’auteure de la recherche Eva Nada, Philippe Sprauel, directeur adjoint à l’action sociale ainsi que Joëlle Libois, directrice de la HETS.

La visioconférence aura lieu sur Zoom le jeudi 4 mars de 14h à 15h30. Elle sera donnée sous forme d’interview et de débat avec les participant·e·s. Accès sur inscription.

Synthèse des résultats de la recherche

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

YouTube, nouveau champ préventif du suicide
Lundi 01.03.2021
Par Mathieu Mercapide Ducommun, Adriana Radulescu, Anne Edan et Ludovic Bornand
Pour rendre les messages préventifs plus accessibles aux jeunes, MALATAVIE collabore avec des YouTubeurs reconnus. Ils et elles déconstruisent des idées reçues sur le suicide dans des vidéos diffusées sur leur chaîne.