Go Top

Présentation de la recherche Protection de la maternité au travail

mardi 24.11.20
  • Date et horaire : mardi 24 novembre 2020, 17:00 - 18:00
  • Lieu : Lausanne, HETSL · Auditoire B 232-233, ch. des Abeilles 14
  • Entrée libre
  • Inscription en ligne jusqu'au 17 novembre 2020

La Haute école de travail social et de la santé Lausanne (HETSL) annonce la rencontre sur «Protection de la maternité au travail : pratiques, obstacles, ressources».

Logo HETSL 170

Quelles sont les pratiques et lacunes en matière de protection de la maternité au travail ? Une étude de la Haute école de santé Vaud (HESAV) et du Centre universitaire de médecine générale et santé publique (Unisanté) propose des pistes de réflexion pour protéger la santé des travailleuses enceintes et de leur enfant à naître tout en favorisant l'égalité dans l'emploi.

Le projet « Protection de la maternité au travail : pratiques, obstacles, ressources », financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) s’intéresse à l’application des dispositions juridiques de protection de la maternité au travail (OProMa) en Suisse romande, aux obstacles et ressources affectant l’application de cette législation, ainsi qu’aux possibles pistes pour une meilleure prévention des risques professionnels dans le contexte de la maternité.

Un projet présenté par Isabelle Probst (HESAV), Maria-Pia Politis Mercier (HESAV) et Alessia Abderhalden-Zellweger (HESAV, Unisanté, UNIL). Rencontre organisée par le Réseau Genre et travail social (GeTS).

En savoir plus



Lire aussi

Maria-Pia Politis Mercier, Peggy Krief, Isabelle Probst, Alessia Abderhalden-Zellweger, Brigitta Danuser, «Les travailleuses enceintes sont sous-protégées», REISO, Revue d'information sociale, mis en ligne le 8 mai 2020.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le village expérimente «la cuisine maison chez…»
Lundi 26.10.2020
Par C. Palazzo-Crettol et S. Mettan
Des repas intergénérationnels ont été organisés dans trois communes alpines valaisannes. L’animation socioculturelle de ces soupers collectifs a réservé des surprises gourmandes. Elle a aussi confirmé le traditionnel dévouement des femmes.