Go Top

Journée d’études sur la transition école - métier

Jeudi 12.03.2020
  • Date et horaire : jeudi 12 mars 2020, 8h30 - 16h30
  • Lieu : Morges, Centre de séminaire – La Longeraie, route de la Longeraie 14
  • Coût : 130 francs repas inclus
  • Inscription jusqu’au 31 décembre 2019

Transition Ecole Metier 2020

Cette journée organisée par l'ARPIH, école supérieure du domaine du social, et l’EESP, Haute école de travail social et de la santé Lausanne, a pour thème ««Transition école - métier à l'épreuve du regard des jeunes». Et c’est effectivement avec les jeunes que la réflexion va être menée.

Plus de trente jeunes accompagnés de chercheurs et de professionnels du terrain, développent une partie des contenus qui seront présentés le 12 mars 2020.

  • Scénicprod. L’insertion professionnelle sous forme de production visuelle, réalisée par des jeunes de 16 à 25 ans au bénéficie du revenu d’insertion ou de l’OAI
  • Unité de formation du Ceras. Un séminaire autour de la construction d’un projet professionnel, au-delà des rêves et des troubles d’apprentissage…
  • L'école Pestalozzi. Des jeunes en décrochage scolaire se questionnent sur la manière de faire comprendre leur réalité et leurs projets aux adultes…
  • Projet Lift. Le regard de jeunes à l’école obligatoire sur ce qui les motivent mais également sur les pressions et jugements qu’ils perçoivent dans cette phase de transition.
  • CFPS Le Repuis. Un micro-trottoir original construit par des jeunes pour des jeunes au sein même de l’institution. Découvrez des perceptions différenciées en fonction de l’avancée de leur projet professionnel.
  • Plateforme Jeunesse Gland. Des jeunes majeurs opposés à entrer en mesure d’insertion font part de leurs envies de développement personnel et du besoin que la société donne davantage de temps et d’alternatives…


Programme et inscription

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

La douleur chez la personne âgée
Jeudi 12.12.2019
Par Carla Gomes da Rocha
Elle est souvent mal évaluée et insuffisamment traitée. La douleur n’est pourtant pas une fatalité de l’âge ! Une évaluation globale et un plan de soins coordonnés par l’infirmière peut améliorer tant l’état de santé que l’autonomie de la personne.