Go Top

Journée d'études «Réglementation de la PMA et enjeux de genre»

Jeudi 21.11.2019
  • Date et horaire : jeudi 21 novembre 2019, 9h00 à 17h30
  • Lieu : Lausanne, Université de Lausanne, IDHEAP, aula, rue de la Mouline 2
  • Entrée libre
  • Inscription obligatoire en ligne jusqu’au 11 novembre 2019
  • Langues : français et anglais, sans traduction

L’UNIL et le CHUV annoncent une journée d’étude «Réglementation de la PMA, enjeux de genre et encadrement éthique. Identifier et comprendre les différences nationales» dans le cadre d’un cycle de trois journées consacrées à la procréation médicalement assistée.

affiche cycle PMALa procréation médicalement assistée (PMA) est un domaine médical qui, depuis son institutionnalisation dans les années 1970 avec la création des premières banques de sperme, a été perçu comme recouvrant des enjeux sociétaux importants justifiant, à partir des années 1980, un encadrement via des commissions d’éthique et des dispositions légales. 

On observe toutefois des différences substantielles entre les pays d’Europe de l’Ouest, tant au niveau de la chronologie, des modalités de réglementation que des solutions retenues. Certains pays, décrits comme libéraux, agréent l’ensemble des techniques et ne restreignent guère leur accès. D’autres, jugés restrictifs, limitent l’éventail des pratiques autorisées et réservent celles-ci aux seuls couples hétérosexuels mariés et médicalement diagnostiqués stériles. Une autre cartographie de l’Europe se dessine au travers des dispositions relatives à l’anonymat des donneurs/euses de gamètes versus le droit aux origines.

Produit d’un rapport de force à un moment historique donné, les réglementations de la PMA reflètent et reproduisent les normes sociales relatives à la parenté et au genre. Aussi, la PMA constitue-t-elle un objet de recherche de choix pour les études genre, notamment en raison de l’impact des techniques de la PMA sur le corps des femmes, mais aussi de leurs effets possibles sur notre appréhension de ce qu’est la maternité versus la paternité. De plus, depuis une quinzaine d’années, la question de l’accès à la PMA pour les personnes LGBT rend ces enjeux à la fois plus saillants et mieux lisibles.

 

Programme

  • Isabelle Engeli, Université d’Exter, Grande-Bretagne : «Regulating Reproduction, Regulating Gender. A comparative analysis of ART policy across Europe »
  • Karène Parizer-Krief, CENJ-EHESS, France : «La révision des lois de l’AMP en France. Regard comparatif sur le contexte français»
  • Anika König, Université de Lucerne : «The Elephant in the Room: ARTs in Germany»
  • Andrea Buechler, Université de Zürich : «The Swiss Case: Regulation and Developments»
  • Stine W. Adrian, Université d’Aalborg, Danemark : «Subversive practices of donor sperm – Ethics on the border»
  • Nicky Hudson, Université de Montfort-Leicester, Grande-Bretagne : «The changing nature of egg donation:
insights from an interdisciplinary study of the UK, Spain and Belgium»
  • Veerle Provoost, Université de Gand, Belgique : «Ethics of ARTs: a recurrent confrontation with normative views on parenthood»
  • Nadja Eggert, Université de Lausanne : «Réglementation de la PMA en Suisse: quels enjeux éthiques?»


Autres journées d'études dans le cadre du cycle

  • 22 novembre 2019 : (Non)accès à la PMA et droits des personnes LGBT
  • 29 mai 2020 : Le «droit aux origines»: du domaine de l’adoption à celui de la PMA

Programme et inscription

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le prix de l’adaptation imposée par le cancer
Jeudi 14.11.2019
Par Nicolas Sperisen et Alexandra Balz
Après les traitements initiaux contre un cancer, la personne concernée et les proches s’adaptent peu à peu pour retrouver une certaine qualité de vie. Ces ajustements imposés sont souvent ardus et coûteux. Comment imaginer un meilleur soutien ?