Go Top

Pour les petits, MiniMove en Suisse romande

Jeudi 05.09.2019

Idee Sport MiniMove© Idee Sport MiniMove

La Fondation Idée Sport inaugure neuf nouveaux projets cette saison. Des programmes pour promouvoir le sport mais aussi les rencontres et l’intégration sociale.

Dès le 17 novembre 2019, le projet MiniMove Yverdon-les-Bains (VD) verra le jour pour les familles avec des enfants en bas âge (dès la marche jusqu’à 5 ans). Les participants pourront ainsi se défouler et faire des rencontres tous les dimanches matin jusqu’au 29 mars. Au Tessin, les enfants de 2 à 5 ans pourront ramper, grimper et sauter dimanche après dimanche dans le nouveau MiniMove de Bellinzone.

Le programme OpenSunday ouvre les salles de sport le dimanche pour les élèves du primaire. 3 nouveaux projets seront inaugurés cette saison. Il s’agit de l’OpenSunday 1010 Lausanne, l’OpenSunday Bern Lorraine et l’OpenSunday Eglisau.

Quant aux projets pour les adolescents, MidnightSports, quatre nouvelles aventures sont au programme à Lugano, Echallens, Klingnau et Bümplitz.

Depuis 1999, la Fondation Idée Sport s’engage pour la promotion de l’enfance et de la jeunesse en Suisse dans 206 communes en Suisse. A travers ses programmes, elle ouvre des espaces pour le sport et le mouvement et permet ainsi aux enfants et aux jeunes de se rencontrer régulièrement au-delà des frontières culturelles et sociales. Elle fêtera ses 20 ans les 16 et 17 novembre 2019. Des événements spéciaux avec des sportifs renommés, des sociétés locales, DJs, musiciens, etc. seront organisés dans les 161 projets en cours en Suisse.

Lire aussi : Tess Rosset, «Petite enfance : l’égalité des chances par le sport», REISO, Revue d'information sociale, mis en ligne le 11 décembre 2017, et Julia Nusslé Jaton, «Le sport, les rencontres et le jeu pour s’intégrer», REISO, Revue d'information sociale, mis en ligne le 30 octobre 2016

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le personnel de nettoyage sort de l’ombre
Lundi 16.09.2019
Par Viviane Gonik
Les mouvements de grève se multiplient dans le secteur du nettoyage. Mal reconnu·e·s, de nombreux salarié·e·s de la branche (une majorité de femmes) ont vu leur statut encore précarisé par l’externalisation de leur poste de travail.