Go Top

Appuyer les parents dans leurs compétences éducatives

Jeudi 04.07.2013

Comment soutenir les parents lors de l’arrivée de leur premier enfant ? Pro Juventute propose des messages conçus par des spécialistes pour les rassurer dans leur nouveau rôle et renforcer leurs compétences éducatives.

Par Sigrid Raetzo, responsable Messages aux parents Suisse romande, Pro Juventute

Parentalité hier et aujourd’hui

Depuis sa naissance en 1912, Pro Juventute a pour mission statutaire de soutenir l’enfance, la jeunesse et la famille. Au début du XXe siècle, la pauvreté, les maladies, le chômage et la mortalité infantile sont élevés. Dans ce contexte social, des valeurs normatives sont transcrites dans des directives établies par les communes et l’Etat pour imposer une hygiène de vie aux citoyens. Les personnes pauvres qui n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins vitaux sont renvoyées dans leur commune d’origine qui doit les prendre en charge. Un souci exagéré d’uniformisation amène ainsi à une intervention des pouvoirs publics dans la vie personnelle des gens, intervention qui ne serait pas tolérée aujourd’hui. Le nouveau Code civil conduit par exemple à enlever les enfants à des parents jugés insuffisamment capables de subvenir aux besoins de leur progéniture. Pro Juventute a exprimé à plusieurs reprises son regret pour son implication dans cette politique.

La Fondation Pro Juventute participe également depuis sa création à la lutte contre la tuberculose. Des informations basiques sur l’hygiène sont dispensées, des enfants malades sont envoyés dans des sanatoriums. Il faut apprendre aux mères à soigner leur enfant, à préparer une nourriture équilibrée. C’est dans ce contexte historique que naissent les « Messages aux parents ». Ils favorisent ce qu’on appelle aujourd’hui l’« empowerment », ou renforcement des capacités, notion familière tant en politique sociale qu’en promotion de la santé.

Dans le cadre de sa mission, Pro Juventute constate que les parents ont besoin d’être soutenus dans leur responsabilité. L’« éducation » des mères passe par les écoles ménagères et la formation de puéricultrices. C’est ainsi qu’un premier manuel de puériculture est publié avec le titre « Vers une maternité heureuse » et qu’un premier film est réalisé en 1920 avec une exposition itinérante sur les soins aux nourrissons. Des infirmières engagées par Pro Juventute donnent des cours de puériculture jusque dans les régions les plus reculées.

En 1922, la fondation participe à la création de consultations maternelles. En 1930, elle lance une campagne pour l’allaitement et l’année suivante les premiers berceaux « circulants » sont empruntés par les familles et restitués plus tard. Pro Juventute organise des séjours pour des mères fatiguées : des jeunes viennent en aide à la maison pour permettre aux femmes de se ressourcer pendant un « séjour coup de pouce ». En 1969 naissent les « Messages aux parents ». Dans un premier temps, ce sont des flyers à la mode de l’époque, portant sur la puériculture et le développement de l’enfant, adressés aux parents à intervalles réguliers.

Depuis lors, la notion de « parent » a changé, mais la mission de faire grandir ce petit être que l’on a mis au monde demeure, quel que soit le contexte familial. Au fil des décennies, les messages suivent les changements de notre société et reflètent le multiculturalisme, le taux élevé de séparation et de recomposition des familles, la montée des inégalités, les tentations et les doutes de la société de consommation. Ils évoquent également les nouvelles théories médicales et expliquent par exemple l’hygiénisme des années 60 qui préconisait de ne pas allaiter trop longtemps son enfant. Ils rassurent les mères qui, à contre-courant, culpabilisaient parce qu’elles ne pouvaient pas allaiter pendant des mois. Sur ce thème de l’allaitement, les conseils actuels insistent sur le fait qu’il doit rester naturel et valoriser le lien entre mère et enfant, sa durée et sa fréquence s’adaptant selon les possibilités individuelles. Autre exemple des temps modernes : longtemps grand absent de la tendre enfance, le père a fait peu à peu son entrée dans les guides, photos à l’appui.

L’élaboration des contenus

Les messages s’adaptent ainsi à la réalité des situations et accompagnent chaque mois de l’enfant, jalonnant sa croissance d’informations et de conseils sur tous les aspects de son évolution, de la naissance à l’âge de 6 ans. Ils sont élaborés et actualisés avec l’aide de spécialistes des diverses disciplines concernées : sages-femmes, puéricultrices, pédiatres, psychologues, conseiller-ères en allaitement et nutrition, éducateur-trices. Les associations faîtières de la petite enfance valident le contenu. Parmi ces partenaires : l’Association suisse des infirmières puéricultrices, la Société suisse de pédiatrie, l’Institut Marie Meierhofer pour l’enfant et l’Association des crèches suisses.

Actuellement, les « Messages aux parents » comprennent en tout 35 brochures, organisées en trois sets : 1ère année de vie (13 brochures), 2e/3e années de vie (10 brochures), 4e/5e/6e années de vie (12 brochures). Ils sont envoyés aux parents à un rythme mensuel pendant la première année, bimestriel pendant la deuxième année et trimestriel de la troisième à la sixième année, au choix en français, allemand ou italien. Des communes et services cantonaux offrent une ou plusieurs années d’abonnement à la naissance du premier enfant. En Suisse, 65’000 parents reçoivent ces guides à domicile. En Suisse romande, de nouveaux partenariats ont été signés avec des communes et villes de tous les cantons et un financement cantonal conclu avec le canton du Jura.

Selon les auteurs, en offrant les « Messages aux parents », une commune se positionne comme acteur d’une politique familiale proactive et promeut aussi l’égalité des chances. Car toutes les familles sont loin d’avoir les moyens et l’idée de s’abonner à cette source de conseils. A noter que l’autorité communale a la possibilité d’ajouter un message personnalisé, message important car la démarche d’offrir une information adaptée à l’évolution de l’enfant se double ainsi d’un engagement de la collectivité en faveur de la famille et de l’enfance.

Des repères mais pas de jugements

A la naissance du premier enfant, les jeunes parents doivent rapidement trouver des repères et assumer leur nouveau rôle quelle que soit leur situation. Les messages les aident à trouver leur propre mode de fonctionnement en connaissance de cause [1]. Les parents apprécient particulièrement le ton sans jugements ni inquiétudes, orienté solutions des brochures et la régularité de l’envoi. Les thèmes abordés vont des soins à l’alimentation et à l’exercice physique en passant par le sommeil, les pleurs, les premières dents, la fratrie, la découverte des sens, les jeux et les médias. Des enjeux comme la vie de couple, les familles recomposées, la dépression post-partum ou encore le passage au biberon et aux petits pots font écho à des questionnements actuels et sont particulièrement attentifs à rester très factuels. Dans les brochures, les dessins humoristiques sont davantage que de la décoration : c’est une façon de dédramatiser et d’aider à surmonter les moments de stress et d’incertitude.

Une série de « Messages spéciaux » a vu le jour pour approfondir des thèmes tels que la phase d’opposition, la grand-parentalité ou la difficile conciliation entre famille et travail, d’une actualité toute particulière. Sur ce dernier sujet, le guide s’adresse aux femmes enceintes et à leur partenaire ainsi qu’aux femmes qui reprennent le travail après un congé maternité. 44 pages transmettent en six chapitres des informations approfondies et des suggestions sur les thèmes importants tels que : devenir père et mère, le travail et la vie familiale, le droit du travail, la prise en charge extrafamiliale, l’organisation familiale et la gestion du temps, la vie de parents et la vie de couple. Le guide transmet de nombreux liens vers des sites d’information et une bibliographie [2].

Des nouveaux guides complémentaires s’adressent depuis 2011 aux familles issues d’un contexte migratoire. Ces messages sont développés avec l’aide de services spécialisés et de médiateurs culturels. « Notre enfant » est ainsi un condensé des « Messages aux parents », avec une une brochure dédiée à chaque année d’âge de la 1ère à la 6e année. Elles sont publiées dans 7 versions linguistiques bilingues, le français ou l’allemand étant combiné avec l’anglais, le portugais, l’espagnol, l’albanais, le bosniaque/croate/serbe, le turc ou le tamoul. Elles sont une aide à l’intégration et défendent l’égalité des chances dans la prévention et la promotion de la santé auprès d’une population fragile. Dans les cantons du Valais, de Fribourg et du Jura, la distribution de « Notre enfant » est assurée par les puéricultrices tout en étant financée par des services cantonaux. « Notre enfant » est aussi un outil de travail précieux pour les professionnels en contact direct avec cette population.

En 44 ans d’existence, les messages ont donc continuellement évolué, à l’image de la société dans laquelle nous vivons.

[1] La collection est complétée par une table des matières, un répertoire d’adresses par canton et une bibliographie élaborée avec l’aide de l’Ecole des parents de Genève.

[2] Ce guide peut être commandé au 021 622 08 10, à ou sur le site internet de Pro Juventute.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé