Go Top

La parole à ceux qui l’ont si rarement

Lundi 15.07.2013

A la Fondation Aigues-Vertes, un Conseil élu par les personnes en situation de déficience intellectuelle participe à l’organisation de l’institution. Dominique Lador et Jean Goinard expliquent leurs responsabilités. Propos recueillis par Stéphane Moëne.

En 1998, la Fondation Aigues-Vertes inscrit dans son projet institutionnel sa volonté que les Villageois & Compagnons puissent participer à l’organisation du Village. Une année plus tard, le premier Conseil prend ses fonctions, il est composé de 10 membres dont un Président élu démocratiquement. Quatre membres composent son Bureau. Ce dernier est chargé de représenter l’ensemble des Villageois & Compagnons tant à l’intérieur qu’à l’extérieur [1].

Mais quelles sont ses missions ? Le Conseil existe pour présenter ses idées sur ce qu’il souhaite mettre en place au sein du Village. Il propose des projets et les réalise en partenariat avec la direction. Il sert également d’espace de parole où les conseillers peuvent échanger sur les problèmes quotidiens. Ils doivent également être attentifs à ce que souhaitent les autres Villageois afin de répondre, de la meilleure façon possible, à leurs besoins.

Dominique Lador, secrétaire, et Jean Goinard, vice-secrétaire, ont accepté de répondre à quelques questions concernant leur travail au sein du Bureau du Conseil.

Seriez-vous d’accord de vous présenter en quelques mots ? Jean, voudriez-vous commencer ?
Jean : Je suis à Aigues-Vertes depuis plus de 40 ans, ça doit même faire davantage ! J’ai 74 ans maintenant ! Je ne suis plus en atelier mais je fréquente le groupe des aînés et j’habite dans la maison Vuache.

Dominique ?
Dominique : Je suis à Aigues-Vertes depuis bientôt 40 ans, cela fait 10 ans que je suis à l’atelier Poterie, 20 ans que je suis à Cap Loisirs et 10 ans que je fais partie de l’association des Schtroumpfs. J’ai presque 58 ans !

Depuis combien d’années faites-vous partie du Conseil des Villageois & Compagnons ?
Dominique et Jean : Cela fait plusieurs années que nous sommes dans le Conseil, tant pour l’un que pour l’autre. C’est une longue histoire !

Est-ce que vous pensez important d’avoir une certaine expérience de la vie pour être élu au Conseil ?
Dominique : Pour moi, oui, c’est important ! On arrive peut-être mieux à faire passer les informations, de manière plus juste aussi, car il faut savoir que pas mal d’informations passent mal ! Et si on a la parole, il faut aussi avoir l’écoute. Il faut que les gens croient ce que l’on dit et ça, ce n’est pas toujours évident.

Pour vous, est-ce que c’est important de venir au Bureau et au Conseil ?
Jean : Oui, c’est important car nous pouvons aider les autres Villageois & Compagnons ! Cela me tient vraiment à cœur.

De quelle manière leur apportez-vous de l’aide ?
Jean : Déjà en leur expliquant ce que l’on fait !
Dominique : Oui, bon, ils ne viennent pas souvent demander ce que l’on fait au Bureau, mais s’ils ont besoin d’un renseignement, on peut au moins leur expliquer.

Est-ce qu’on vous demande parfois quels sont les projets sur lesquels vous travaillez au Bureau ou au Conseil ?
Dominique et Jean : Non, il n’y a pas cette curiosité.

Et vous, est-ce que vous allez vers les autres pour leur expliquer ce que vous faites ?
Jean : Oui, nous le faisons, principalement aux Assemblées du Village où nous les informons des nouveautés ou de l’avancement des projets !
Dominique : Oui, mais parfois le temps nous manque aussi !

Depuis la rentrée 2012, quels sont les projets qui ont été mis en place avec le Bureau ?
Jean et Dominique : Il y a eu la création d’une Maison de quartier et la collaboration avec le Musée de la Croix-Rouge.

Comment vous est venue l’idée de faire une Maison de quartier ?
Jean : L’objectif de ce projet était d’offrir aux habitants d’Aigues-Vertes un lieu de rencontre ouvert au moment où le tea-room et le restaurant étaient fermés et de remplacer ainsi l’ancienne cafétéria. Le but était de pouvoir se retrouver parce qu’il y avait réellement ce besoin de se retrouver entre nous.
Dominique : C’est une idée qui date de 2008, à l’époque où Nicole Dayer était Présidente des Villageois & Compagnons. C’était vraiment une très bonne idée !

Comment ce projet s’est-il mis en place ?
Dominique : Tout d’abord, nous avons rédigé un projet au sein du Bureau, puis nous l’avons soumis au Conseil afin qu’il nous donne son aval. Une fois tous d’accord, nous sommes allés le proposer à la direction.
Jean : Le Bureau a réfléchi aux horaires, au lieu, aux activités qu’on pourrait y pratiquer et à la manière dont il serait géré, aux investissements afin que la direction puisse nous aider de la meilleure façon possible pour mettre en place ce projet. Les membres du Bureau se sont beaucoup investis dans cette Maison de quartier ! C’est énorme tout le travail qui a été réalisé.

Comment avez-vous géré les divergences d’opinion ?
Dominique : Au tout début, ça n’a pas été facile de se mettre d’accord. On a dû chacun y mettre du sien et être conciliant, tout en faisant preuve de flexibilité. Parfois, nous avons dû laisser tomber certaines idées qui ne plaisaient pas à la majorité des membres du Conseil.
Jean : On a pris le temps de se mettre d’accord, grâce aux discussions et à la communication. Le plus important est de prendre le temps de parler ! Il s’agit de faire aussi des compromis !
Dominique : Ensuite, nous avons mis en commun toutes nos idées. Nous avons fait une autre liste des meubles que nous voulions avoir dans la Maison de quartier. Pour cela, nous avons collaboré avec la direction.
Jean : Nous sommes également allés dans les magasins de seconde main avec vous pour trouver des livres, des BD, des jeux de société afin d’animer davantage cet espace. Il faut que les gens puissent s’y sentir bien et s’amuser !
Dominique : Pour finir, nous avons organisé une inauguration, avec un apéro et un discours fait par la Présidente. Nous sommes satisfaits que ce projet soit terminé. Tout le monde est content d’y aller. Le babyfoot rencontre beaucoup de succès d’ailleurs !
Jean : Des personnes de tous âges se côtoient, c’est une richesse pour chacun de nous que de mélanger les générations.

Vous travaillez actuellement sur un partenariat avec le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Que pouvez-vous dire à ce sujet ?
Jean et Dominique : L’objectif de cette collaboration était de développer un accueil adéquat des personnes intellectuellement déficientes dans le musée. Cela concerne trois points importants : le plan d’accès au musée, le texte informatif sur les services offerts par le musée ainsi qu’une présentation de l’exposition afin de préparer la visite.
Dominique : Mais avant de commencer à proprement parler cette collaboration, nous sommes allés visiter le musée en construction, pour se rendre compte de leur travail et connaître davantage cette organisation.
Jean : La responsable des expositions du musée nous a fait visiter ce lieu avec une guide et ces dames nous ont expliqué les différents secteurs. Elles voulaient qu’on leur transmette nos idées par rapport à la manière dont le musée était construit et organisé et si les explications nous paraissaient claires et accessibles ! Elles voulaient aussi qu’on les aide à réaliser un prospectus parlant du musée, où l’on mettrait en avant les éléments qui nous ont le plus plu ou marqué !

Est-ce que c’est important d’aller sur le terrain ?
Dominique : Oui, c’est essentiel pour bien pouvoir se rendre compte. Nous avons pu connaître le rôle de la Croix-Rouge et son importance dans le monde. Ils ont de nombreuses missions différentes dont la lutte contre la violence qui me tient beaucoup à cœur. C’est une belle cause !
Jean : C’est un projet qui nous plaît car il y a cette dimension humanitaire, d’aider les gens !

Et à l’avenir, avez-vous envie de continuer à siéger au Bureau ou au Conseil ?
Jean : Oh oui, alors vraiment très envie. Si le Village a besoin de moi, oui ! Et puis nous allons avoir de nouvelles élections sous peu ! Nous devrons choisir notre prochain Prédisent du Conseil des Villageois & Compagnons, je me suis déjà inscrit sur la liste électorale !
Dominique : Moi aussi, si ma santé le permet, j’aimerais être la prochaine Présidente, j’ai plein de projets en tête !
Jean et Dominique : Nous avons beaucoup de satisfaction à faire partie du Bureau, c’est valorisant pour notre estime et, en plus, nous apprenons beaucoup de choses !

Avez-vous des projets que vous souhaiteriez mettre en place si vous êtes élus ?
Dominique : Oui, je souhaiterais favoriser l’indépendance des Villageois en contribuant à la mise en place d’une formation leur permettant d’acquérir l’autonomie nécessaire pour vivre en studio.

Propos recueillis par Stéphane Moëne, formateur, Secteur Formation, Culture & Sport, Fondation Aigues-Vertes

[1] Lire aussi l’article de Yanick Galpy et Stéphane Moëne « L’expérience participative d’Aigues-Vertes ».

Cet article appartient au dossier Autodétermination

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé