Go Top

Une application pour explorer les droits des femmes

Mercredi 21.04.2021

Lancée en 2013 par la Confédération, l’application « Women’s Human Rights » a été mise à jour. Dotée d'une liste de mots-clés complétée en continu, elle a déjà été téléchargée des dizaines de milliers de fois à travers le monde.

Application droit femmes

C'est une nouvelle étape pour l’application visant à renforcer les droits des femmes. Développée par le Centre suisse de compétence pour les droits humains et le Département fédéral des affaires étrangères, elle a fait l'objet d'améliorations lancées en ce début de 2021. Depuis son lancement en automne 2013, cette application a suscité de l’intérêt partout dans le monde : elle a été téléchargée des dizaines de milliers de fois.

Grâce à « Women’s Human Rights » (W’sHR), les utilisatrices et utilisateurs accèdent à une banque de données compilant les principaux textes de droit international concernant les droits des femmes. Au moyen des 147 mots-clés prédéfinis, plus de 650 documents peuvent être facilement parcourus. Pour chaque terme recherché, une définition est donnée, ainsi que des passages pertinents des résolutions des Nations Unies et des conventions internationales. D’autres documents utiles en rapport avec ces mots-clés sont également affichés.

L’application couvre un large éventail de sujets, comme « Covid-19 », « avortement », « femmes handicapées », « orientation sexuelle et identité de genre » ou encore « violence domestique ». La liste des mots-clés est sans cesse complétée.

L’application, en anglais, est gratuite et disponible dans les magasins d'applications. De plus, l’accès sur la banque de données peut se faire via le site internet womenshumanrights.ch.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Les arts de la scène, outils d’empowerment
Lundi 10.05.2021
Par Virginia Bjertnes et Vanessa Battistini
Mesure d’insertion socioprofessionnelle par les arts de la scène, Scène Active accueille chaque année une quarantaine de jeunes en situation de vulnérabilité. Le suivi de dix mois conjugue ateliers créatifs et accompagnement social.