Go Top

Covid en Valais: les étudiant·e·s se mobilisent

Mardi 10.11.2020

HEdS Valais 2020
Le Service de la santé publique du canton du Valais a adressé une demande formelle de renfort à la Haute Ecole de Santé de la HES-SO Valais-Wallis. Solidaire du système sanitaire, c’est naturellement que la Haute Ecole de Santé a répondu favorablement à cette demande et a adapté son programme de formation.

Les étudiant∙e∙s de 3e année Bachelor en soins infirmiers actuellement en stage pratique pour huit semaines dans les milieux professionnels, voient ainsi leur stage prolongé de deux semaines dès le 9 novembre 2020. Septante étudiant∙e∙s francophones et vingt germanophones, qui se trouvent déjà dans les hôpitaux, EMS, CMS et cliniques valaisans sont ainsi mobilisé∙e∙s. Pendant leur stage, les étudiant∙e∙s sont accompagné∙e∙s par des praticiennes et praticiens formateurs dans leur travail. Ces jeunes suivent un processus réflexif destiné à réinvestir dans la pratique les enseignements, acquérir de l’expérience et enrichir leurs compétences professionnelles. Cette situation particulière liée à l’épidémie de Covid-19 les met face à un nouveau défi, certes difficile, mais enrichissant et formateur, cette activité sera valorisée dans leurs périodes de formation à venir.

Lors de la première vague de Covid-19 en mars dernier, des étudiant∙e∙s avaient déjà participé à l’effort collectif de renfort de manière volontaire.

Pour info, la Haute Ecole de Santé est composée d’une filière Bachelor en soins infirmiers avec une partie francophone, basée à Sion, et germanophone, basée à Viège, d’une filière ES à Viège ainsi que d’une filière physiothérapie à Loèche-les-Bains.

La Haute Ecole de Santé félicite ses étudiant∙e∙s pour leur engagement dans cette période de crise.

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Confinement et violences ne font pas bon ménage
Jeudi 03.12.2020
Par Aurélie Landry, Noémie Haenni et Myriame Zufferey
En période de semi-confinement, les femmes victimes de violences domestiques ont été confrontées à un double défi. Quelle priorité choisir pour préserver sa survie et celle de ses enfants ? Expériences vécues dans la région biennoise.