Go Top

Dix parcours migratoires en bandes dessinées

Lundi 13.07.2020

Dans un projet mené au centre Rigot de l’Hospice général, à Genève, des réfugié·e·s et des requérant·e·s d’asile ont rencontré des étudiant·e·s. Résultats ? Dix parcours d’exil et d’asile en bandes dessinées.

Austine par David

Elles s'appellent Narges ou Lela, ils se nomment Awet, Sri ou encore Robiel. Réfugié∙es, requérant∙es d’asile ou bénéficiaires de l’aide sociale, toutes et tous ont un point commun : début mars, ils et elles ont participé à un magnifique projet organisé en collaboration avec l’Ecole supérieure de bande dessinée et d’illustration et le Festival du film et forum international sur les droits humains.

Alors que le festival annonçait l’annulation de la plupart de ses événements, le centre d’hébergement collectif de Rigot accueillait un des seuls projets maintenus : un atelier BD supervisé par Joe Sacco. Sous l’œil bienveillant du maître de la BD de reportage, Narges, Sri et les autres ont rencontré, le temps d’un après-midi, dix étudiant·es en illustration.

Constitués par affinités linguistiques ou de caractère, les binômes ont échangé durant plusieurs heures. Les étudiant∙es ont ensuite eu deux jours pour traduire en images l’histoire souvent difficile de leur interlocuteur·trice. Difficulté renforcée par plusieurs contraintes techniques : le noir et blanc, le format A3, 4 planches au maximum.

Le résultat de ces échanges est impressionnant. Il fera bientôt l’objet d’un catalogue. Mais en attendant, découvrez le parcours de ces bénéficiaires en ligne.

Consulter les BD sur le site de l’Hospice général

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Stratégie politique autour des toilettes publiques
Lundi 03.08.2020
Par Benjamin Grether
A Lausanne, la présence bien visible dans l’espace public des marginaux de la Riponne les met au centre d’un dispositif de contrôle social. Cette situation renforce leur précarité et influence nos représentations des addictions.