Go Top

L'accès aux droits sociaux à Genève

Vendredi 14.12.2018

LSDH Richer
A l'occasion de son 90e anniversaire, la Ligue suisse des droits de l'Homme (LSDH) - Genève propose de porter un regard critique sur l'accès aux droits sociaux à Genève et en Suisse, en collaboration avec le Grütli, la Haute Ecole de travail social, la Faculté de droit de l'Université de Genève, des experts, le Collectif d’associations pour l’action sociale et les associations actives dans le domaine social à Genève.

L’Association a réuni des expert-e-s, des professionnel-le-s, des étudiant-e-s ainsi que des associations actives à Genève pour réfléchir ensemble aux moyens de favoriser un meilleur accès aux prestations et aux droits. Une série d’événements (rencontres, création théâtrale, colloque, débats) sont organisés en janvier et février 2019. Nous présentons ici la création de Jérôme Richer et deux soirées «cartes blanches».

La création. Du 14 au 26 janvier 2019 (relâches le 20 janvier). «Si les pauvres n’existaient pas, faudrait les inventer», de Jérôme Richer. Ils sont cinq, Camille, Fanny, Cédric, Baptiste et Aude qui endossent à tour de rôle le costume d’un individu à l’identité fluctuante. Ils l’accompagnent dans différents moments de sa vie. Cet individu est un de ceux qu’on appelle les pauvres, les miséreux, les fauchés, les sans-dents. A travers la vie d’Antoine, Antonella, Anton, Antonio, Antoinette et Antonia, nos cinq amis en viennent à questionner leur propre rapport à la pauvreté. C’est quoi la pauvreté ? Que faire face à elle ? Comment continuer à vivre dans une société où le fossé entre les plus riches et les plus pauvres s’accroit ? Que faire individuellement ? Collectivement ?

Les soirées. Les 15 et 24 janvier, à l’issue de la représentation et en prolongement de celle-ci, deux soirées cartes blanches permettront de partager un moment avec des associations actives à Genève.

  • La première soirée, le 15 janvier, sera consacrée à la question de l’accès aux soins, avec la participation des associations PVA Genève, Première Ligne, l’association romande Pro Mente Sana et le Centre de Contact Suisses-Immigrés.
  • La seconde soirée, le 24 janvier, sera consacrée à la question du travail et du chômage, avec la participation de représentant-e-s de la Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS), l’ALCIP et l’OASI.

Programme complet

 

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?