Go Top

Livre / « Joindre l’utile à l’agréable », sur les jardins familiaux

Mercredi 07.10.2015

Joindre l’utile à l’agréable. Jardin familial et modes de vie populaires

Arnaud Frauenfelder, Christophe Delay, Laure Scalambrin, Editions Antipodes, Lausanne, 2015, 240 pages

JPEG - 22.2 ko

D’invention philanthropique et faisant partie du paysage urbain depuis la fin du XIXe siècle, les jardins familiaux, appelés autrefois jardins « ouvriers », demeurent une réalité relativement peu documentée, alors même que les villes tendent à redécouvrir leur rapport à la nature.

À partir d’une enquête de terrain réalisée dans trois groupements en Suisse romande, ce livre nous fait pénétrer dans ce monde en donnant à voir les manières diverses dont leurs usagers s’approprient ces espaces. Ainsi, on découvre comment la question des pratiques de loisirs « productifs » vient rencontrer celle de l’alimentation et de l’autoconsommation, de la vie familiale, de l’habitat et des formes de sociabilités et de solidarités pratiques. Sans céder à la tentation du pittoresque, l’enquête témoigne également de certaines « rivalités » entre usagers, qui représentent autant de tentatives pour maintenir une certaine respectabilité populaire.

L’entrée par le jardin permet au final de revisiter l’approche sociologique des milieux populaires.

  • Arnaud Frauenfelder, docteur en sociologie, est professeur à la Haute école de travail social de la HES SO//Genève.
  • Christophe Delay, docteur en sociologie, est professeur à la Haute école de travail social et de la santé – EESP – Lausanne (HES SO).
  • Laure Scalambrin, sociologue, achève une thèse de doctorat en Sciences de l’éducation à l’Université de Fribourg (Suisse).

Un livre soutenu par le domaine Travail social de la HES-SO et par la Haute école de travail social Genève.

Antipodes

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Repenser la normalité
Lundi 12.08.2019
Par Jean-Pierre Tabin et al.
En 2010 et en 2016, deux motions ont demandé de remplacer le terme « invalide » par une tournure non-discriminatoire. Objectif: lutter contre les discriminations vécues par les personnes dites handicapées. Éclairage.