Go Top

Aide et soins à domicile 2015 / Les faits et les chiffres

Lundi 22.06.2015

Les chiffres clés et les faits principaux sur l’Aide et soins à domicile à but non lucratif (organisations d’aide et de soins à domicile d’utilité publique et de droit public) en Suisse :

  • Une association faîtière, Association suisse des services d’aide et de soins à domicile (ASSASD), 24 associations cantonales et 579 organisations locales
  • Environ 80% de parts du marché (heures fournies)
  • 33’500 collaborateurs et collaboratrices, soit 15’289 emplois à plein temps
  • 220’000 clientes et clients pris en charge (sur 261’000 au total)
  • 179’917 personnes (sur 219’555 au total) ont bénéficé de prestations de soins, dont 90’000 personnes ayant au moins 80 ans
  • Soutien à 110’842 personnes (sur 118’197 au total) dans la gestion de leur vie quotidienne. Quelque 52’000 personnes d’entre elles avaient au moins 80 ans
  • 1,7 milliard de francs de chiffre d’affaires
  • 572 millions de francs de recettes proviennent de l’assurance obligatoire des soins
  • 14,3 millions d’heures de prestations facturées (66 % de prestations de soins, 30 % de prestations d’aide à domicile, 4 % de prestations diverses)
  • 48% du financement est assuré par les cantons et les communes
  • 88 % des personnes aimeraient être soignées par les services d’aide et de soins à domicile si, une fois âgées, elles deviennent tributaire d’une aide régulière. (Enquête de l‘Institut de recherche gfs-zürich, 2014)

Sources : Statistique de l’aide et des soins à domicile 2013, OFS ; pool de données, Santésuisse ; estimations de l’Association suisse des services d’aide et de soins à domicile

Aide et soins à domicile

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le prix de l’adaptation imposée par le cancer
Jeudi 14.11.2019
Par Nicolas Sperisen et Alexandra Balz
Après les traitements initiaux contre un cancer, la personne concernée et les proches s’adaptent peu à peu pour retrouver une certaine qualité de vie. Ces ajustements imposés sont souvent ardus et coûteux. Comment imaginer un meilleur soutien ?