Go Top

Conférence « Contrôler les assistés. Genèses et usages d'un mot d'ordre »

mercredi 10.11.21
  • Date et horaire : mercredi 10 novembre 2021, de 17h30 à 19h00
  • Lieu : Lausanne, HETSL
  • Inscription : en ligne jusqu’au 3 novembre 2021
  • Entrée libre

La HETSL co-organise une conférence sur le thème de la réforme de l'Etat social, en partenariat avec le Centre de recherche sur l'action politique de l'Université de Lausanne.

conference assistes hetsl 2021

Parmi de très nombreux changements, la réforme de l’Etat social dans les pays occidentaux a récemment conduit au renforcement du contrôle des assistés sociaux, défini comme l’ensemble des dispositifs et pratiques institutionnelles destinées à vérifier que les bénéficiaires respectent les règles d’octroi des prestations.

Pourquoi ce renouveau du contrôle est-il intervenu ? Comment la fraude sociale a-t-elle été construite et promue comme un problème public ? Comment ce qui était une simple routine bureaucratique a-t-elle été élevée au rang d’enjeu du débat politique et de l’action publique ? Comment le contrôle est-il organisé et mis en pratique ? Quels sont ses effets sur la vie des allocataires ? En abordant ces questions, la recherche de Vincent Dubois analyse le nouvel équilibre entre politique, économie et morale qui définit l’Etat social contemporain. Elle montre comment la régulation juridique, les contraintes financières, les technologies de surveillance et les interactions directes entre agents et bénéficiaires se combinent dans le nouveau gouvernement des pauvres.

Intervenant

  • Vincent Dubois, sociologue et politiste, professeur à l’Université de Strasbourg (Institut d’études politiques), membre du laboratoire SAGE.

Organisé par

  • HETSL
  • Centre de recherche sur l'action politique, Université de Lausanne (CRAPUL)

 

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Seniors: se sentir chez soi en logement protégé
Jeudi 16.09.2021
Par Marion Droz Mendelzweig et Maria Grazia Bedin
Pour qu’ici soit chez moi : la théorie de la régulation, particulièrement éprouvée durant le semi-confinement lié à la pandémie de coronavirus, contribue à expliquer le sentiment du chez soi en logement protégé.