Go Top

Table ronde « Les soins de santé, la société et les « vieux »

jeudi 23.09.21

Date : 23 septembre 2021, de 14h00 à 16h25

Lieu : en ligne

Langue : allemand et français (« tout le monde parle sa langue et comprend les autres »)

Inscription : en ligne jsuqu'au 16 septembre 2021

L’ASSM et l’ASSH joignent leur expertise pour aborder la question des soins de santé, la société et les « vieux »sous l’angle des humanités médicales dans le cadre d’un nouveau cycle de manifestation.

affiche assh vieux 2021

Les images de la vieillesse influencent la manière dont les personnes âgées sont traitées dans le domaine des soins de santé. Elles ont aussi un impact sur l’adaptation du système au vieillissement de la population et sur la conception de la promotion de la santé des senior.e.s.

Dans cette optique, la table ronde virtuelle «Les soins de santé, la société et les 'vieux'» abordera les questions suivantes: comment la vieillesse est-elle perçue en médecine ou dans la littérature? Comment ces perceptions influencent-elles la place des personnes âgées dans les soins? «Être vieille ou vieux» est-il une maladie? Comment les proches aidant.e.s perçoivent-ils la qualité de vie – tant la leur que celle des personnes âgées? Qu’est-ce qui contribue à la qualité des soins, par exemple dans le contexte de la pandémie de Covid-19? Les outils de la gérontotechnologie peuvent-ils être utiles, ou ne sont-ils qu’une mode?

Intervenant·e·s

  • Dr. Christof Schmitz
  • Dr. Iren Bischofberger, Careum Hochschule Gesundheit & Mitglied des SAMW-Vorstandes
  • Dr. Dominique Dirlewanger, Université de Lausanne
  • Dr. Stefan Klöppel, Université de Berne
  • Bea Heim, ehem. Nationalrätin
  • Valérie Clerc, Académie Suisse des Sciences Médicales
  • Dr. Markus Zürcher, Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften

 

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Seniors: se sentir chez soi en logement protégé
Jeudi 16.09.2021
Par Marion Droz Mendelzweig et Maria Grazia Bedin
Pour qu’ici soit chez moi : la théorie de la régulation, particulièrement éprouvée durant le semi-confinement lié à la pandémie de coronavirus, contribue à expliquer le sentiment du chez soi en logement protégé.