Go Top

Journée nationale des travailleurs et travailleuses sociales

Vendredi 15.05.2020
  • Date et horaire : vendredi 15 mai 2020 de 13 à 16h
  • Lieu : Berne, Progr – Centre de production culturelle, Speichergasse 4
  • Coût : 60 frs, gratuit pour les membres d’AvenirSocial, 20 frs pour les étudiant·e·s
  • Inscription en ligne jusqu’au 30 avril
  • Traduction simultanée

Logo AvenirSocial 2020

AvenirSocial annonce la Journée nationale des travailleurs et travailleuses sociales 2020 sur le thème « Conditions-cadres et qualité dans le travail social ».

Le point de départ de la discussion sera l’étude de la Haute école zurichoise de travail social (en allemand), très controversée, sur le nombre de personnes à l’aide sociale de Winterthour. Avec la participation de Nicolas Galladé, conseiller municipal de Winterthour et directeur du Département social.

L’étude a révélé qu’une diminution du nombre de cas améliore la qualité du travail effectué par les assistantes et assistants sociaux. Dans ce contexte, les bénéficiaires de l’aide sociale peuvent plus rapidement reprendre une vie autodéterminée et financièrement indépendante.

A partir de cet exemple concret, des questions critiques sur les conditions-cadres et la qualité dans le travail social seront explorées. Plusieurs laboratoires pratiques aborderons les différentes perspectives et options d’action pour le quotidien professionnel. Il y aura également un laboratoire pratique spécial sur le thème «Green Social Work».

L’étude qui sera discutée, 30 pages en format pdf, décembre 2017, en allemand, en ligne

Cette journée nationale est précédée, le matin, par l’Assemblée générale d’AvenirSocial et, à midi, par une participation, avec un «laboratoire pratique spécial», à la Grève nationale du climat qui a lieu le même jour à Berne.

Programme et inscription

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Pour agir contre le harcèlement entre élèves
Jeudi 27.02.2020
Par Marlène Charpentier
Le harcèlement concerne en moyenne un à deux élèves par classe. Ce phénomène a de quoi inquiéter. Une évaluation de la Cour des comptes genevoise met l’accent sur la nécessité du renforcement de la formation des enseignant·e·s.