Go Top

Janvier 2021: détour dans les bibliothèques

Sélection des derniers livres qui ont retenu l’attention des bibliothèques spécialisées en travail social et santé. Ce mois-ci, par Marie Donzé, Haute école de travail social Fribourg.


 

Jette Territoires intervention

  • Sous la direction de Christian Jetté et Catherine Lenzi
  • Les territoires de l'intervention à domicile : regards croisés France-Québec
  • Paris : L’Harmattan, 2020

L'ouvrage est le fruit d'une recherche franco-québécoise conduite selon le principe du regard croisé. Il offre une plongée multiscalaire dans l'univers des services de soutien à domicile à travers un processus analytique qui va des politiques publiques jusqu'aux dimensions relationnelles, émotionnelles et éthiques de l'intervention. L'ouvrage en trois entrées (macro, méso, micro) permet ainsi d'analyser les contraintes et paradoxes induits par la nouvelle gestion publique dans l'organisation des services, tout en dévoilant les espaces d'initiatives et d'engagements citoyens et professionnels supports à l'expression d'un travail du care.


 

Di Donato Fabrique integration

  • Flora Di Donato, Elodie Garros, Anne Lavanchy, Pascal Mahon, Tania Zittoun 
  • La fabrique de l'intégration
  • Lausanne : Antipodes, 2020

Le débat sur l’intégration des étrangères et des étrangers revient régulièrement au cœur de l’actualité suisse. La notion d'«intégration réussie» est notamment centrale dans le cadre de la naturalisation, une procédure longue et complexe, au déroulement parfois surprenant.


 

Masse accessibilite participation sociale

  • Sous la direction de Manon Masse, Geneviève Piérart, Francine Julien-Gauthier et Danièle Wolf
  • Accessibilité et participation sociale
  • Genève : éd. IES, 2020

La Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) adoptée en 2006 par l’ONU réaffirme le principe selon lequel les personnes vivant une situation de handicap jouissent des mêmes droits de participer à la vie politique et communautaire que tout autre citoyen ou citoyenne.

A travers lois, règlements ou conventions, les états ayant signé et ratifié cette convention établissent des politiques qui dessinent les orientations à suivre en faveur du développement de pratiques inclusives. Cependant, pour les personnes en situation de handicap, l’écart entre les lois et les pratiques peut s’avérer important, tant les attitudes négatives, les préjugés, les lacunes dans l’organisation des services et les problèmes d’accessibilités sont lents à disparaître. Passer du principe à la réalité peut souvent sembler utopique.

Pourtant, des initiatives citoyennes et scientifiques menées avec succès démontrent que l’émancipation des personnes avec une déficience intellectuelle est en marche et que l’autodétermination tend à devenir une réalité pour une partie croissante d’entre elles. Pour les enfants, on s'oriente vers une scolarisation plus inclusive, pour les adultes des dispositifs en vue d’une plus grande autonomie dans les choix de vie fondamentaux sont sporadiquement mis en place.

Les contributions présentées dans cet ouvrage sont issues d’expériences de personnes concernées, de professionnel·e·s, de chercheur·e·s et d’étudiant·e·s de différents pays francophones (Suisse, France, Belgique, Canada) et offrent des pistes de réflexion et d’action en vue d’une concrétisation de l’égalité des droits.


 

Cudre Maurroux autodetermination

  • Annick Cudré-Mauroux, Geneviève Piérart & Carla Vaucher
  • Co-construire l’autodétermination au quotidien
  • Genève : éd. IES, 2020

Pour les bénéficiaires de l’intervention sociale, l’autodétermination est souvent présentée comme un objectif à atteindre. Ceci est particulièrement vrai dans le domaine socio-éducatif concernant les personnes présentant une déficience intellectuelle (DI). Mais qu’entend-on par autodétermination ? Qui la souhaite et dans quel but ? Par quels moyens les personnes concernées peuvent-elles y parvenir ?

Les auteures de Co-construire l’autodétermination au quotidien mettent en lumière la primauté de la relation socio-pédagogique entre les personnes accompagnées et les professionnel·le·s dans le démarrage de ce processus. Basé sur une recherche participative, l’ouvrage souligne la nécessité d’ancrer le concept d’autodétermination dans un quotidien partagé, pragmatique et dynamique, dans lequel la relation socio-pédagogique constitue un moteur. Quatre grands thèmes en lien avec le déploiement de l’autodétermination sont abordés : la co-construction des représentations et les définitions, l’autodétermination dans la vie quotidienne, les obstacles et ressources et finalement les caractéristiques de la relation d’accompagnement.

La méthodologie mise en œuvre au cours de la recherche permet de développer des stratégies pour la promotion de l’autodétermination des personnes ayant une DI. Les auteures fournissent des clés pour que cette démarche soit aisément répliquée et adaptée dans d’autres contextes d’intervention sociale.


 

Blanc Creativite

  • Pascale Blanc
  • La créativité, un jeu d’enfants : vers une relation éducative créative, consciente et respectueuse
  • Malakoff : Dunod, 2020

Créativité et petite enfance sont étroitement liées : la création est l’activité principale du jeune enfant, création de lui-même, du monde qui l’entoure, de sa relation aux autres. Pour inventer un accueil respectueux des besoins de l’enfant, l’auteure propose des ateliers de créativité dans la lignée du « jeu de peindre » d’Arno Stern. À la différence de l’atelier artistique où l’œuvre de l’enfant est exposée, jugée, et envisagée pour sa valeur, les situations créatives, ludiques et gratuites, libèrent l’expressivité de l’enfant et sa capacité à rencontrer le monde qui l’entoure, l’organiser et développer des relations aux autres qui soient sources d’enrichissements réciproques, personnels et collectifs.


 

Alix Travail social legitimite

  • Sous la direction de Jean-Sébastien Alix, Michel Autès, Eric Marlière
  • Le travail social en quête de légitimité : une lutte pour la connaissance et la reconnaissance
  • Paris : Presses de l’EHESP, 2020

À l’heure où les politiques s’orientent vers un néo-libéralisme débridé, la pratique même du travail social est questionnée. Impactés par des logiques gestionnaires qui ignorent les références anciennes à la solidarité, par une politique du moindre coût et de la performance, les professionnel·le·s du social sont à la recherche d’une nouvelle reconnaissance, d’une nouvelle légitimité.

Selon certains auteurs, la légitimité sociale et politique proviendrait d’un statut scientifique et académique du travail social. Cet ouvrage souhaite justement interroger la pertinence de cette stratégie, car si depuis longtemps ces questions se posent, elles ont pris une dimension nouvelle au regard des profonds changements et des tensions internes dans le champ de l’intervention sociale. Écrit par une équipe de sociologues reconnus, l’ouvrage contribue à éclaircir les enjeux autour de la revendication de reconnaissance du travail social en tant que science. En présentant des réflexions innovantes et des points de vue différents, il suscite le débat et met en perspective les controverses actuelles (réforme des diplômes, rapports et tensions entre écoles de formation en travail social et universités).


 

Pierrehumbert Attachement questions

  • Blaise Pierrehumbert
  • L’attachement en questions
  • Paris : Odile Jacob, 2020

Voici le livre qui répond à toutes les grandes questions sur l'attachement. Tous les enfants ont-ils le même besoin d'attachement ? D'où viennent les différences ? Est-ce pareil pour les filles et les garçons ? Qu'entend-on par troubles de l'attachement ? Les parents ou les professionnel·le·s de la petite enfance trouveront aussi des réponses à des problèmes très concrets : que devient l'attachement en cas de garde alternée ? Est-ce positif qu'un enfant s'attache à une puéricultrice à la crèche ? Enfin, l’évolution de ce sentiment tout au long de la vie y est décryptée : quel lien, par exemple, entre l'attachement amoureux et l'attachement dans l'enfance ? Qu'en est-il chez les personnes âgées ? Pourquoi «s'attacher» à une figure spirituelle, à un animal ou à un objet ? Accessible et complet, il est le livre que l'on attendait sur l'attachement.


 

Bolzman Mineurs isoles

  • Sous la direction de Claudio Bolzman, Emmanuel Jovelin et Catherine Montgomery
  • «Mineurs isolés» : mineurs migrants séparés de leurs parents. Des vies tiraillées entre enfance et marginalisation des étrangers
  • Paris : L’Harmattan, 2020

On les appelle mineur·e·s non accompagné·e·s, mineur·e·s isolé·e·s ou encore enfants séparés. Ces dénominations différentes traduisent la difficulté à saisir la complexité et la diversité des situations que vivent ces êtres, même s'ils et elles ont en commun le fait d'être âgé·e·s de moins de 18 ans et d'avoir migré vers d'autres états sans un adulte responsable d'eux. Cet ouvrage interdisciplinaire réunit et synthétise onze contributions provenant de la sociologie, du droit, de l'anthropologie, de la communication, des sciences de l'éducation, de la psychologie sociale et du travail social.

 

Bibliothèque de la Haute Ecole de travail social Fribourg

(photo: HETS-FR – © Beni Basler)

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

YouTube, nouveau champ préventif du suicide
Lundi 01.03.2021
Par Mathieu Mercapide Ducommun, Adriana Radulescu, Anne Edan et Ludovic Bornand
Pour rendre les messages préventifs plus accessibles aux jeunes, MALATAVIE collabore avec des YouTubeurs reconnus. Ils et elles déconstruisent des idées reçues sur le suicide dans des vidéos diffusées sur leur chaîne.