Go Top

Les raisons de la grève des femmes du 14 juin 2019

Lundi 14.01.2019

Les Collectifs romands publient le «Manifeste pour une grève féministe et des femmes» qui sera organisée le 14 juin 2019.

Greve des femmes 2019La grève des femmes de 1991 avait surpris tout le monde. Un immense élan vers l’égalité avait secoué le pays: nous avons depuis lors obtenu des résultats concrets comme une Loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes, un congé maternité, le splitting et le bonus éducatif dans l’AVS, la solution dite des délais en matière d’avortement, des mesures de lutte contre les violences domestiques.

Aujourd’hui, nous avons besoin d’un nouvel élan ! Le 22 septembre 2018, 20’000 personnes solidaires ont manifesté à Berne pour l’égalité et contre les discriminations. Le début d’une mobilisation que nous voulons poursuivre jusqu’à la grève féministe et des femmes* le 14 juin 2019 !

Le Manifeste présente 19 raisons, parmi d’autres, de la grève :

  1. Parce que nous en avons assez des inégalités salariales et des discriminations dans le monde du travail.
  2. Parce que nous voulons des rentes qui nous permettent de vivre dignement.
  3. Parce que nous voulons que le travail domestique, éducatif et de soins soit reconnu et partagé, de même que la charge mentale.
  4. Parce que nous nous épuisons à travailler, nous voulons réduire le temps de travail.
  5. Parce que le travail éducatif et de soins doit être une préoccupation collective.
  6. Parce que nous revendiquons la liberté de nos choix en matière de sexualité et d’identité de genre.
  7. Parce que notre corps nous appartient, nous exigeons d’être respectées et libres de nos choix.
  8. Parce que nous refusons la violence sexiste, homophobe et transphobe, nous restons debout!
  9. Parce que nous voulons que la honte change de camp.
  10. Parce que lorsque nous venons d’ailleurs, nous vivons de multiples discriminations.
  11. Parce que le droit d’asile est un droit fondamental, nous demandons le droit de rester, lorsque nos vies sont en danger.
  12. Parce que l’école est le reflet de la société patriarcale, elle renforce les divisions et les hiérarchies fondées sur le sexe.
  13. Parce que nous voulons des cours d’éducation sexuelle qui parlent de notre corps, du plaisir et de la diversité sexuelle.
  14. Parce que les espaces relationnels doivent devenir des lieux d’échange et de respect réciproque.
  15. Parce que les institutions ont été conçues sur un modèle patriarcal et de classe dans lequel nous n’apparaissons qu’en incise.
  16. Parce que nous, actrices culturelles, sommes trop souvent peu considérées et reconnues.
  17. Parce que nous vivons dans une société qui véhicule des représentations stéréotypées de «la femme».
  18. Parce que nous sommes solidaires avec les femmes du monde entier.
  19. Parce que nous voulons vivre dans une société solidaire sans racisme, sans sexisme, sans homophobie et sans transphobie.


  • Pour la Coordination romande: Michela Bovolenta 079 647 72 83 et Valérie Borloz 079 401 57 66
  • Pour les Collectifs cantonaux :
    • Genève, Manuela Honegger, 078 851 33 51.

    • Neuchâtel, Marianne Ebel 079 739 85 14.

    • Valais, Chloé Veuthey 079 694 81 99 et Estelle Pannatier 076 701 08 11.
    • Vaud, Vanessa Monney 079 430 59 58 et Charlotte Passera 076 407 21 40.


Grevefeministe2019

 

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le prix de l’adaptation imposée par le cancer
Jeudi 14.11.2019
Par Nicolas Sperisen et Alexandra Balz
Après les traitements initiaux contre un cancer, la personne concernée et les proches s’adaptent peu à peu pour retrouver une certaine qualité de vie. Ces ajustements imposés sont souvent ardus et coûteux. Comment imaginer un meilleur soutien ?