Go Top

Les albums photos

Coup de foudre en EMS

01.06.2011

« Coup de foudre en EMS » a été réalisé par Nathalie Tille, art-thérapeute, avec la collaboration de Carla Tundo, sociologue et spécialiste multi-média.

Ce projet photographique et vidéo dévoile des couples de seniors qui se sont formés dans des établissements médico-sociaux. Les 43 photographies, les retranscriptions des entretiens et le documentaire vidéo ont été exposés dans divers espaces publics afin de lancer le dialogue avec un public élargi aux professionnels de la santé et de la gérontologie, aux futurs travailleur-se-s sociaux, étudiant-e-s, jeunes et à toutes les personnes intéressées. Au fil des mois, l’exposition « Coup de Foudre en EMS » a tourné dans toute la Suisse romande et ce succès montre bien l’importance du thème [1].

Pendant plusieurs mois et durant son temps libre, Nathalie Tille a mené une enquête dans les 52 établissements médico-sociaux du canton de Genève (environ 3500 personnes) pour repérer les couples de seniors qui s’y étaient formés. Elle s’est ensuite immergée dans ces lieux afin de créer un lien de confiance et de s’entretenir avec les résident-e-s sur leurs histoires affectives. Les témoignages récoltés et enregistrés ainsi que les prises de photographies ont été soumis à leur accord par une autorisation écrite et signée. Ce « rituel » a bien souvent ressemblé à un contrat de mariage. Après avoir parlé de leur amour, les résident-e-s « paraphaient » leur témoignage et il est arrivé que certains couples ajoutent des déclarations d’amour qu’ils n’avaient jamais formulées auparavant.

La force de « Coup de foudre en EMS » réside dans l’émotion transmise par ses images et ses témoignages intimes, offerts en toute confiance. Elle résulte aussi du fait que Nathalie Tille connaît ce milieu de l’intérieur en tant qu’animatrice socioculturelle et art-thérapeute à la Résidence Amitié [2]. Pour elle, la pratique photographique et vidéo a été envisagée comme un outil de médiation pour privilégier la culture de proximité, l’échange et la valorisation des parcours de vie. Parmi les principales questions sous-jacentes de la démarche : comment l’amour est-il perçu par cette génération ? Comment est-il vécu en établissement médico-social où la sphère privée et la sphère publique sont si étroitement liées ? Comment est-il vécu alors que la mort est si proche ?

Conquise par la thématique photographique, Carla Tundo a proposé à Nathalie Tille de co-réaliser le documentaire vidéo afin de rendre compte de la vitalité de ces seniors, de la profondeur des relations et de la dimension sociologique de cette réalité. Ainsi, en plus des photos, un documentaire présente cinq portraits intimistes de couples où se mêlent la spontanéité, la pudeur et la tendresse [3].

« Coup de foudre en EMS » faite suite à « La chambre en EMS, un espace à soi » [4]. Il poursuit et développe la réflexion sur les établissements médico-sociaux comme « lieux de vie » et « lieux propices au bonheur ». Cette façon d’aborder l’EMS est, il faut le rappeler, assez peu répandue et d’autant plus remarquable. En prenant comme exemples des seniors capables de tomber amoureux, Nathalie Tille et Carla Tundo ont voulu « offrir une image positive de la vieillesse, une preuve de leur vitalité, de leur besoin de créer et de développer des relations sociales de qualité malgré une santé parfois défaillante, malgré la maladie ou la perte d’autonomie. Les personnes interviewées démontrent que, pour sortir de la solitude, il faut aller vers l’autre. Cette attitude mène parfois à l’amour. Car l’entraide, le partage et l’intérêt envers l’autre sont le secret de ses relations et peuvent redonner envie de parler, de marcher, de vivre au lieu de se replier sur soi dans l’attente de la mort. Nous avons trouvé beaucoup de fierté chez les résidents et les professionnels de la santé. Ce bonheur rejaillit sur tout le monde. Dès lors, ces témoignages sont un bel exemple pour la société et pour les autres générations. Ils transmettent également un message d’espoir aux personnes qui ont peur de la vieillesse. »

C’est exactement cet espoir que fait naître « Coup de foudre en EMS ». Avec talent, délicatesse et sérénité.

Marylou Rey, rédactrice en chef de REISO

Extrait de l’interview de Violette, 86 ans, et André, 96 ans. EMS Résidence Amitié

Lui : Dame Violette est timide. Elle vivait dans son intérieur, personne ne la fréquentait, sentimentalement parlant. Quand elle est revenue du concours de Miss EMS, en costume bleu, avec son chapeau, on s’est tous rapproché d’elle, on l’a tous embrassée, et depuis ce moment-là, on s’est fréquenté doucement. Elle est belle de naissance, jeune d’esprit, aimant danser, elle est si gentille. Ce qui nous lie, c’est que l’on se comprend.

Un jour elle m’a dit : « Si je vous avais connu à 20 ans, j’aurais eu une vie différente. On aurait fait un beau mariage ». A l’époque j’avais 30 ans, elle 20 ans, et ça aurait été parfait.

On a besoin l’un de l’autre, d’une sympathie réciproque. Nous reprenons une jeunesse qui est de notre âge, pas dans le corps, pas dans le sexe, dans la partie la plus virile qui n’existe plus. Mais il reste les sentiments du cœur, la profondeur de l’âme qui est très belle. Voyez-vous, quelques années avant notre décès, si près de la mort, il est très beau qu’on puisse encore bénéficier de l’un et de l’autre et des sentiments qui nous relient.

[1] Tous nos remerciements à Nathalie Tille et à la HETS Genève qui ont permis à REISO cette mise en valeur de douze photographies.

[2] La Fédération genevoise des établissements médico-sociaux (FEGEMS), l’Association des animateurs genevois et l’Association Ad’Age ont grandement facilité la mise en contact avec les institutions, et le personnel, afin qu’elles ouvrent leurs portes à la réalisatrice. Parmi ses nombreuses photos, Nathalie Tille a sélectionné 24 portraits de couples formés en EMS, et une série de 19 photographies sur d’autres déclinaisons de l’amour où la camaraderie prédomine. En parallèle, elle a retranscrit les entretiens pour « légender » les photos et révéler ainsi la force de ces confidences intimes.

[3] La vidéo présente également le témoignage de Nathalie Tille qui explique sa démarche.

[4] La HETS Genève a été co-producteur du précédent projet : « La chambre en EMS, un espace à soi » qui a tourné en Suisse et en France voisine entre 2008 et 2010.

Agenda social et santé

Dernier article

Personne âgée et migrante : doublement isolée?
Lundi 16.10.2017
Par Claudio Bolzman
L’imaginaire collectif a longtemps vu les personnes immigrées comme une force de travail qui n’allait pas rester en Suisse. Les études ont contredit cette fiction. Depuis lors, sur le terrain, l’intégration peine encore à se concrétiser.

L'affiche de la semaine