Go Top

Un témoignage posthume plein de vie

Mercredi 19.01.2022

Dans le livre Après moi..., l’autrice Daniela Ciccarone-Bianchi parle sans tabou de son cancer et de son combat de vingt ans contre cette maladie. Bouleversant, mais sans pathos.

Apres moi 170

Elle s’appelle Daniela Ciccarone-Bianchi et son premier cancer, logé dans son sein droit, lui a été diagnostiqué alors qu’elle n’avait que 37 ans. C’était en 2001. Cette épreuve a poussé cette infirmière à prendre la plume pour raconter son combat, ses moments de désarroi et de bonheur, sa vie bouleversée par ce diagnostic funeste.

Après moi... [1] est donc le témoignage de toutes ces années passées à lutter contre une maladie qui deviendra chronique. « …par nécessité, par besoin, j’ai pris la plume et j’ai entamé ce fameux carnet de route. Il a été pour moi une forme de psychanalyse, un baume contre les blessures du corps et de l’esprit », écrit Daniela Ciccarone-Bianchi.

Loin de plonger le·la lecteur·trice dans une récit funeste et empreint de pathos, l’ouvrage relate les états d’âme d’une femme à l’esprit vif et au moral d’acier. Il évoque les examens subis, les diagnostics annoncés, mais aussi tous ces moments qui rendent la vie belle et précieuse. L’autrice parle des repas de famille, des fous rires, mais aussi des traitements aux effet secondaires lourds, des antidépresseurs indispensables pour surmonter l’insurmontable. La présence d’un mari aimant et d’une famille unie ont permis à Daniela Ciccarone-Bianchi de garder optimiste et joie de vivre, même si certains moments de grands désarroi sont également racontés sans ambages.

Touchant, bouleversant et écrit sans chichi, Après-moi... reste un hymne à la vie, bien que son autrice soit décédée en octobre 2021, juste avant sa parution et un mois après la naissance de sa petite-fille.

(YT)

[1] « Après moi... », Daniela Ciccarone-Bianchi, Editions Favre, 232 pages

L'affiche de la semaine