Go Top

Statistique sur les jeunes et les réseaux sociaux

Mardi 06.10.2020

c daisy daisy adobestock 400© Daisy Daisy / Adobestock

Parmi les jeunes de 11 à 15 ans, un quart environ utilisent souvent les réseaux sociaux pour échapper à des sentiments négatifs. Environ 4% présentent un usage problématique et un sur dix indique avoir été récemment harcelé dans l’espace virtuel. Les résultats de l’enquête d’Addiction Suisse.

Les jeunes de 11 à 15 ans indiquent avoir rencontré divers problèmes avec l’utilisation des réseaux sociaux comme Snapchat, Instagram ou Twitter au cours des douze derniers mois. On note entre autres:

  • les vaines tentatives pour passer moins de temps sur ces réseaux (filles: 37.5% ; garçons: 23.7%) ;
  • une fréquente utilisation de ces réseaux pour échapper à des sentiments négatifs (filles: 33.3% ; garçons; 22.7%) ;
  • un sérieux conflit avec les parents ou les frères et sœurs à cause de l’utilisation de ces réseaux (filles: 18.2% ; garçons: 14.6%).

Précisons que 4% environ (filles: 5.2% ; garçons: 3.7%) présentent un usage problématique des réseaux sociaux.

Le temps passé par jour devant un écran les jours d’école de même que le nombre de difficultés avec l’utilisation des réseaux sociaux sont plus élevés parmi les jeunes…

  • … qui se sentent moyennement ou peu soutenu·e·s par leur famille ;
  • … qui sont peu ou pas du tout satisfait·e·s de leur vie et qui jugent leur état de santé moyen à mauvais ;
  • … qui souffrent de symptômes physiques chroniques (par exemple maux de tête, maux de dos) ou psychoaffectifs chroniques (par exemple fatigue, difficultés à s’endormir) ;
  • … qui consomment des substances psychoactives plus qu’occasionnellement, en particulier le tabac (au moins une fois par semaine), mais aussi l’alcool (au moins une fois par semaine) et le cannabis illégal (au moins 3 jours dans les 30 derniers jours) ;
  • … qui consomment des aliments non recommandés plus d’une fois par semaine, en particulier les boissons énergisantes.

Un·e jeune sur dix indique avoir été harcelé·e au moins une ou deux fois dans l’espace virtuel au cours des derniers mois (filles: 11.5% ; garçons: 6.4%), alors que 5% environ (filles: 4.0% ; garçons: 5.2%) disent avoir harcelé quelqu’un dans l’espace virtuel au moins une ou deux fois au cours de cette même période.

Cette étude d’Addiction Suisse est menée dans le cadre de l’enquête nationale représentative sur les comportements de santé et les comportements à risque des élèves (Health Behaviour in School-aged Children, HBSC).

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé