Go Top

Publication / Age Report III : Tension sur le marché du logement

Vendredi 24.02.2017

« Wohnen im höheren Lebensalter. Gundlagen und Trends »

Age Report III, François Höpflinger ; Joris van Wezemael (éd.), 2014, Zurich : Seismo.

JPEG - 35.7 ko

Basée à Zurich, la Fondation Age vient de publier son rapport sur l’habitat des seniors. Cette troisième édition du Age Report est l’aboutissement d’une large enquête, réalisée en 2013, pour connaître les besoins et les conditions cadres en matière d’habitat des personnes âgées en Suisse alémanique. Cette démarche ayant été initiée en 2003, nous disposons aujourd’hui d’une vision sur 10 ans. Et si les aspirations en matière de logement n’ont pas fondamentalement évolué, on voit poindre de nouvelles exigences de la part des baby-boomers qui arrivent désormais au seuil du troisième âge et entendent prendre une part active à la définition de leurs modes de vie. Une invitation à la réflexion, au dialogue et à l’action pour tous les partenaires concernés !

Quelques constats :

  • Le modèle de la colocation entre seniors, souvent gratifié d’un brillant avenir comme réponse aux attentes des soixante-huitards, ne semble pas tellement les séduire.
  • Les baby-boomers ne rechignent pas à déménager si le déménagement apporte des avantages évidents.
  • Les personnes âgées contraintes d’ajuster leur habitat en raison d’une diminution de leurs capacités physiques sont les plus pénalisées. Pour rester indépendantes, elles recherchent des petits logements adaptés mais ils font défaut sur le marché du logement.
  • L’attitude vis-à-vis des EMS a évolué : ils sont prioritairement considérées comme un mode d’habitat destiné aux personnes dépendantes du quatrième âge.

Site internet Editions Seismo

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?