Go Top

Signaler du matériel pédophile en quelques clics

Vendredi 29.04.2022

La fondation Guido Fluri et la fondation Protection de l'enfance Suisse ont lancé un service en ligne permettant de lutter efficacement contre la pédocriminalité.

ensemble contre pedocriminalite

Le service de signalement clickandstop.ch est désormais disponible. Celui-ci permet à chacun·e de signaler anonymement et en quelques clics du matériel pédocriminel trouvé sur internet.

Pour les enfants et les adolescent·e·s, les parents, les enseignant·e·s et toutes les autres personnes concernées par des actes pédocriminels, ce service propose également des offres de consultation complètes ainsi que des programmes de prévention spécifiques.

Clickandstop comble une lacune existante en Suisse dans la lutte contre la pédocriminalité sur Internet. Yvonne Feri, conseillère nationale et présidente du conseil de fondation de Protection de l'enfance Suisse, s'exprime sur ses objectifs : « Ce nouveau service doit faciliter le signalement et contribuer ainsi à ce que davantage des représentations d'abus puissent être retirées d'Internet. Le service de signalement fournit des renseignements, des consultations professionnelles et des programmes de prévention de la violence sexuelle. La protection des enfants contre l'exploitation sexuelle est ainsi améliorée à plusieurs niveaux ».

Pour Guido Fluri, dont la fondation est spécialisée dans la protection de l'enfance, cette mesure aurait dû être prise depuis longtemps : « La situation actuelle est inacceptable, car elle néglige la protection des victimes. Dans la lutte contre la pornographie enfantine, nous devons enfin nous mettre au même niveau que l'étranger. La mise en place de notre nouveau service de signalement est une étape importante à cet égard. » 

(YT avec communiqué de presse)

Voir le site

L'affiche de la semaine

Dernier article

Écouter les seniors en matière de polymédication
Lundi 16.05.2022
Par Sophie Wicht, Rachel Démolis et Rose-Anna Foley
Les aîné·e·s qui consomment plus de quatre médicaments au quotidien développent un savoir profane. Pour autant, leurs besoins sont-ils entendus par les médecins et les pharmacien·ne·s ? Une recherche s’est intéressée aux enjeux.