Go Top

Vaud: les hôpitaux s’unissent contre le sexisme

Lundi 28.03.2022

Douze établissements de la Fédérations de hôpitaux vaudois s’élèvent contre cette pratique inacceptable. En plus d’une vaste campagne de communication, une charte de pratiques a été adoptée par les directions.

sexisme ch 170

Une vaste campagne contre le sexisme et le harcèlement vient d’être lancée par douze hôpitaux vaudois. A grands renforts d’affiches mais aussi via un petit film très parlant tourné avec des comédien·ne·s, les établissements de la FHV veulent frapper fort et faire cesser des pratiques encore trop répandues dans le monde médical (mais pas uniquement).

Selon une enquête réalisée en 2020 par la section vaudoise de l’Association suisse des médecins assistant·e·s et chef·fe·s de clinique auprès de ses membres, 44% du panel a été victime ou témoin de remarques sexistes. Pour 82%, la maternité est vécue comme un frein à la carrière et 72% des femmes enceintes n’ont pas bénéficié des mesures prévues par la Loi sur le travail. Des chiffres qui font peur alors que le nombre de femmes au foyer continu de baisser et qu’en 2020, moins de 20% des mères n’ont pas d’activité professionnelle. [1]

La campagne de la FHV ne fait pas dans la langue de bois : « Enfin un stagiaire homme, quand il y a trop de gonzesses, ça part en couilles » ou « La prochaine qui tombe enceinte, ce sera la pilule abortive dans le café » font partie des phrases réellement entendues dans le milieu et relatée dans la courte vidéo [2] qui ose rendre publics de tels propos, sans détours ni pudibonderie.

En parallèle aux affiches et à la vidéo, la FHV a mis sur pied une formation obligatoire pour son personnel. En collaboration avec le Collectif de lutte contre les attitudes sexistes et le harcèlement en milieu hospitalier (CLASH), et l’ASMAV, ce module d’e-learning sera proposé à tout le personnel déjà en place d’ici fin 2022. Quant aux nouveaux collaborateurs et collaboratrices, ils·elles devront se former dans les trois mois suivant leur entrée en fonction. Un module spécial pour les cadres est également prévu.

(Yseult Théraulaz)

[1] Office fédéral de la statistique, « Activité professionnelle, tâches domestiques et familiales »

[2] sexisme.ch

L'affiche de la semaine

Dernier article

Écouter les seniors en matière de polymédication
Lundi 16.05.2022
Par Sophie Wicht, Rachel Démolis et Rose-Anna Foley
Les aîné·e·s qui consomment plus de quatre médicaments au quotidien développent un savoir profane. Pour autant, leurs besoins sont-ils entendus par les médecins et les pharmacien·ne·s ? Une recherche s’est intéressée aux enjeux.