Go Top

Internet / La ligne du temps du CSP Genève

Jeudi 16.03.2017

La ligne du temps interactive du CSP Genève

 

Les 60 ans de l’institution sur un fil historique avec photos, documents, commentaires et articles d’époque.

JPEG - 31.4 ko

Pour marquer son 60e anniversaire, le Centre social protestant de Genève retrace quelques étapes de son histoire. Une chose frappante dans cette très originale « Ligne du temps » : la permanence des thèmes les plus importants comme le logement, l’intégration de toutes et tous, la pauvreté, la santé.

Parmi les coups de projecteurs, signalons par exemple :

  • Dans les années 50 : les problèmes de logement
  • Dans les années 60 : les premiers cours de gymnastique pour les personnes âgées
  • Dans les années 70 : les minibus avec chauffeurs bénévoles pour les personnes à mobilité réduite
  • Dans les années 80 : les cours de français pour les candidats à l’asile et la « Petite école » pour les enfants « clandestins » qui ne pouvaient pas aller à l’école publique
  • Dans les années 90 : des actions et des réflexions sur le chômage, l’exclusion ou la fin de vie à domicile
  • Depuis le tournant du millénaire : les campagnes de prévention de l’endettement des jeunes et toutes les activités liées aux thèmes historiques du CSP

A noter que le CSP Genève fête ce jubilaire avec un « tout-ménage » tout aussi original. Adressé aux habitants du canton, il a pour slogan « Devenez plus riches que jamais avec le CSP ». Grâce à un donateur qui souhaite rester anonyme, une pièce de 5 centimes est distribuée à chaque ménage dans l’idée que l’engagement en faveur d’une cause peut contribuer à rendre une vie plus riche (donner pour recevoir).

La Ligne du temps

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?