Go Top

Lecture / Jean Martin : « Prendre soin. Un médecin engagé dans le monde »

Jeudi 24.08.2017

Prendre soin. Un médecin engagé dans le monde

Jean Martin, EMH Editions médicales suisses, Muttenz, 2014, 240 pages.

JPEG - 22.4 ko

Prendre soin rassemble des articles parus dans le « Bulletin des médecins suisses » sur des sujets très présents dans les débats, en médecine, au sein du système de santé et dans la société en général. L’auteur discute ces questions et enjeux dans leurs dimensions pratiques, éthiques, sociales et politiques au sens large – dans la vie de la polis, la chose publique. L’ouvrage comprend huit sections :

  • Soignés et soignants
  • Une médecine et un système en évolution rapide
  • Ethique – Comment faire pour bien faire ?
  • La société change
  • Le monde dans lequel nous vivons
  • Etrange, étranger… – Autres cultures et contextes
  • Prendre soin de soi et du monde
  • Découvertes, ailleurs

Avec une préface du Dr Bruno Kesseli, Rédacteur en chef du « Bulletin des médecins suisses ».

Jean Martin est médecin de santé publique. Après huit ans outremer sur quatre continents, il a intégré le Service de la santé publique vaudois où il a travaillé un quart de siècle (médecin cantonal de 1986 à 2003). Il a été amené à s’intéresser particulièrement aux enjeux éthiques au sein de la Commission nationale suisse d’éthique et du Comité international de bioéthique de l’UNESCO. Engagé au sein d’organisations des domaines médico-social, humanitaire et du développement et dans la vie civique vaudoise.

Trois éclairages de l’auteur

Quels critères dans la sélection faite ?

J’ai choisi les textes qui ont un caractère « durable », pour employer un mot à la mode, pas indûment anecdotiques ou datés. Basés sur l’expérience (la seule chose qui ne s’apprend pas dans les livres !) de ce que j’ai fait et vécu, et les préoccupations qui sont les miennes aujourd’hui. Mon idée est que ce livre peut retenir l’attention d’un large public intéressé par les enjeux auxquels est confronté la société d’aujourd’hui.

Sur les relations de voyages du dernier chapitre

Mon épouse et moi sommes partis pour aider les personnes de la partie amazonienne du Pérou, en 1968, et avons travaillé durant huit ans sur quatre continents. Cette expérience a été une leçon de modestie. Nous avons en effet découvert qu’il était illusoire de vouloir plaquer nos modèles et « solutions » sur des situations très différentes des nôtres. Mais nous avons toujours trouvé passionnant de rencontrer des gens qui ont d’autres cadres de référence, d’autres manières de vivre et de réagir.

Sur la mort et le mourir souvent présents dans les articles des dernières années

Comme chacun, je pense à la finitude inéluctable de notre existence. Il me semble que je suis assez serein à cet égard. L’immortalité dont rêvent aujourd’hui quelques beaux esprits dans des fantasmes de biomédecine-fiction serait un cauchemar et les enfants ne seraient plus du tout bienvenus dans une telle société. Par ailleurs, comme médecin cantonal et membre de la Commission nationale d’éthique, j’ai eu à me préoccuper de l’assistance au suicide. J’estime que chaque personne a le droit, qui doit être respecté, de pouvoir mettre fin à une existence devenue trop douloureuse et lourde. Dans ce contexte toutefois, les pouvoirs publics ne doivent en aucune façon et jamais donner l’impression qu’ils cautionnent le suicide.

Jean Martin est aussi bien connu des lecteurs et lectrices de la revue REISO à laquelle il fait l’honneur de collaborer régulièrement.

Commande (CHF 29.-) :

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Que devient la Bible entre les mains des femmes?
Jeudi 05.12.2019
Par Elisabeth Parmentier et Lauriane Savoy
L’attitude d’ouverture de Jésus à l’égard des femmes est manifeste. Elle se perd peu à peu pour ne renaître qu’au XIXe siècle. Aujourd’hui, de nombreuses théologiennes réinterprètent ensemble les passages controversés de la Bible.