Go Top

Neuchâtel veut connaître les besoins de ses jeunes

Mercredi 14.07.2021

Les autorités neuchâteloises mettent en place un dialogue avec les adolescent·e·s et jeunes adultes afin de trouver la meilleure façon d’améliorer leur bien-être, particulièrement affecté en raison de la pandémie.

dialogue jeunesse ne 350© SPAJ

« Cette démarche a pour but de donner la parole aux jeunes, de les associer aux décisions qui les concernent et de construire directement avec elles et eux des mesures qui pourront favoriser leur bien-être. » Avec un communiqué de presse diffusé ce mercredi 14 juillet, le Conseil d’Etat neuchâtelois lance la première étape de son projet de dialogue avec la jeunesse.

Se basant sur diverses études mettant en avant les effets dévastateurs du Covid sur ce public-cible, les autorités ont constitué depuis le mois de mai un groupe de travail composé de professionnel·le·s de la jeunesse et de représentant·e·s des parlements des jeunes des trois villes du canton.

Les jeunes Neuchâtelois·es de 14 à 25 ans sont donc invité·e·s à remplir un questionnaire en ligne, dont les réponses serviront de base au développement de mesures spécifiques en leur faveur. Jusqu’au début du mois de septembre, ils et elles peuvent donner leur opinion au sujet de leurs besoins, leurs attentes et leurs idées en lien avec leur vécu de la crise sanitaire. Des questions portent plus précisément sur leur accès aux loisirs, les ressources d’aide à disposition ou les moyens de prise en compte de la parole des jeunes. Les personnes plus jeunes ou plus âgées peuvent également se prononcer.

Au terme de cette procédure, des goupes de jeunes seront invités à définir des solutions, sur la base des besoins identifiés grâce au sondage. Une enveloppe budgétaire a déjà été validée par les autorités, afin que les mesures les plus urgentes puissent être mises sur pied rapidement.

(croc / communiqué)

Lien vers le questionnaire

Information sur la démarche et les ressources disponibles pour les jeunes

L'affiche de la semaine

Dernier article

Travail social: risque de burn-out en croissance
Lundi 18.10.2021
Par Stéphane Beuchat
L’étude mandatée par AvenirSocial sur le travail social en temps de pandémie aboutit à des conclusions préoccupantes. L’association professionnelle, alarmée, fait entendre ses revendications.