Go Top

Le nombre de personnes à l’aide sociale va augmenter

Jeudi 14.01.2021

La Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS) prévoit une augmentation de 21% du nombre de personnes à l’aide sociale en Suisse.

CSIAS 2021 Bilan

Les conséquences économiques à long terme de la pandémie de Covid-19 sont difficiles à évaluer, mais il convient de partir du principe qu'une partie de la population subira des pertes à moyen et long terme et aura besoin de soutien. Parmi les groupes vulnérables figurent les chômeurs de longue durée, qui auront encore plus de difficultés à réintégrer le marché du travail en raison de la crise, et les travailleurs indépendants à faible revenu.

Certains de ces groupes dépendront de l'aide sociale ces deux prochaines années. Dans le scénario principal de son étude, la CSIAS estime que le nombre de personnes tributaires de l'aide sociale augmentera de 21 % ces deux prochaines années. Dans le domaine de l’aide sociale, cette situation engendrerait des coûts à hauteur de 821 millions de francs suisses.

L'association professionnelle nationale de l'aide sociale appelle le Conseil fédéral à poursuivre les mesures de soutien afin d’éviter une surcharge de l'aide sociale. Pour amortir la hausse prévue des cas dans l'aide sociale, elle estime par ailleurs que plusieurs mesures sont nécessaires. Dans les cantons, il est urgent de mettre en place des mécanismes de partage des charges efficaces entre les communes. En ce qui concerne l'assurance-chômage et invalidité, un soutien et une coopération plus étroite sont nécessaires pour éviter un transfert supplémentaire vers l'aide sociale.

Pandémie de Covid-19. Bilan actuel et défis à venir pour l’aide sociale, Document d’analyse, Conférence suisse des institutions d’action sociale, janvier 2021, 13 pages.

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Ecrire son mal-être pour sortir de sa bulle
Lundi 12.04.2021
Par Natasha Gautier, Anne Edan et Ludovic Bornand
Coucher sa détresse sur le papier puis lire son texte à voix haute, en groupe, peut aider les adolescent·e·s aux idées suicidaires à contrer leur sentiment de solitude. Deux participantes à l’atelier d’écriture de MALATAVIE se livrent.