Go Top

BIS, le nouveau bureau d’information sociale à Genève

Mercredi 25.11.2020

Dès le 26 novembre 2020 à Genève, un Bureau d'information sociale ouvre pour orienter et informer les personnes impactées par les mesures prises contre le Covid-19.

Logo BIS Geneve 2020

Pour répondre au contexte de crise actuel, le Département de la cohésion sociale et ses partenaires ouvrent un Bureau d'information sociale pour une durée indéterminée. Ce guichet s'adresse à l'ensemble des habitant·es du canton de Genève qui se trouvent dans une situation sociale, financière ou psychologique difficile, en raison des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Situé au carrefour du Bouchet, à la paroisse Saint-Pie X, le Bureau d'information sociale sera ouvert chaque jeudi de 16h00 à 19h00, à partir de jeudi 26 novembre 2020 et durant le mois de décembre.

Des représentant·es de l'Hospice général, du Collectif d'associations pour l'action sociale, des Colis du Cœur, de l'ASLOCA Genève, de la Haute école de travail social mais aussi de l'Association genevoise des psychologues participeront à ce guichet d'information.

Des prestations seront immédiatement disponibles au Bureau d'information sociale. Quelques exemples :

  • Rapide évaluation de votre situation personnelle
  • Identification des aides sociales auxquelles vous pourriez être éligible
  • Orientation vers les services de l'Etat délivrant des prestations sociales
  • Information sur les aides associatives existantes
  • Accompagnement rapide et préliminaire pour la constitution d'un dossier
  • Soutien, écoute et conseil psychologique

Les personnes pourront, uniquement si elles le souhaitent, être enregistrées dans une base de données utile pour assurer le suivi des situations individuelles.

En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Au travail, ce qui préoccupe en cas de maternité
Lundi 11.01.2021
Par Valérie Borioli Sandoz
Quels sont les droits et les devoirs des employées pendant et après une grossesse? Qu’en est-il concrètement des absences, de la pénibilité du travail, de l’allaitement? Et quelles sont les responsabilités précises des employeur·se·s?