Go Top

Témoignage pour le refus de la misère

Mercredi 21.10.2020

Depuis 1987, le 17 octobre de chaque année, les plus pauvres et tous ceux qui refusent la misère et l’exclusion sociale se rassemblent à travers le monde afin de témoigner de leur solidarité et de leur engagement pour que la dignité et la liberté de tous soient respectées.

Cette année, des membres de l’Association des Familles du Quart Monde, à Renens, sont intervenu·e·s non dans la rue, Covid oblige, mais sur les radios. La Ligne de cœur a recueilli le témoignage bouleversant d’Anastasia. En dix minutes, elle parvient à expliquer bien des aspects de la pauvreté: c'est à la fois vécu et documenté. Un témoignage d'une pertinence et d'une force remarquables.

Anastasia Leresche, membre de l’Association des Familles du Quart Monde, au micro de Jean-Marc Richard dans l’émission «La ligne de cœur» (RTS La 1ère, 12 octobre 2020).


 
ATD Quart Monde rappelle le sens de cette Journée internationale dans le contexte suisse.

«En 2013, le Conseil fédéral a présenté des excuses officielles aux anciens enfants placés sous les « mesures de coercition à des fins d’assistance », mesures pratiquées en Suisse jusqu’en 1981. Bien que la situation juridique ait changé depuis lors, il y a toujours des personnes pour lesquelles il est impossible de sortir de la pauvreté vécue depuis des années.

Trop souvent, des obstacles structurels et institutionnels et des stéréotypes bien ancrés les en empêchent. Des changements sociétaux et structurels sont nécessaires de toute urgence. L’expérience du mouvement international ATD Quart Monde montre que des changements durables ne sont possibles qu’avec la prise en compte du savoir des personnes en situation de pauvreté - tant au niveau du soutien individuel que de la pratique institutionnelle, de la politique ou de la science. Avec le projet de recherche participative actuel « Pauvreté - Identité - Société » (2019-2021), soutenu par l’Office fédéral de la Justice, ATD Quart Monde réunit des personnes issues de la recherche scientifique, de la pratique professionnelle et de l’expérience de la pauvreté pour y contribuer ensemble.»

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Confinement et violences ne font pas bon ménage
Jeudi 03.12.2020
Par Aurélie Landry, Noémie Haenni et Myriame Zufferey
En période de semi-confinement, les femmes victimes de violences domestiques ont été confrontées à un double défi. Quelle priorité choisir pour préserver sa survie et celle de ses enfants ? Expériences vécues dans la région biennoise.