Go Top

A l’affiche cette semaine dans REISO

Dossier 2021 «Chaudron de culture»: appel à articles

Lundi 09.11.2020

c Jessica Hauf 410 Avec Texte© Jessica Hauf

La revue REISO lance l’appel à articles pour son dossier 2021 consacré à la culture. Partagez vos expériences et vos recherches avec notre lectorat interdisciplinaire !

L’accès à la culture pour toutes et tous ! Beau slogan, mais dans la rue ou ailleurs? Payant ou gratuit ? Dans quelle langue ? Quel accès pour les personnes en situation de handicap ou défavorisées ? Les festivals et les grands spectacles ont souffert du Covid en 2020 et risquent de pâtir encore des mesures sanitaires en 2021, mais la culture prend aussi d’autres formes que REISO souhaite mettre en valeur dans ce dossier annuel.

Car de belles expériences sont menées en Suisse ! Avez-vous déjà assisté à un théâtre de rue écrit et interprété par des familles défavorisées ? A un spectacle conçu et joué par des migrant·e·s ? A un film audiodécrit pour les malvoyant·e·s ? A une pièce surtitrée pour les malentendant·e·s ? Quelle belle énergie chez les médiateur·trice·s culturel·le·s, dans ce musée pour accompagner des personnes en situation de handicap mental, ailleurs pour rassembler les habitant·e·s d’un quartier ! Ou dans ces manifestations intergénérationnelles. Sans oublier que la peinture, le théâtre, la danse ou la créativité se transforment parfois en thérapies de groupes ou individuelles. Elles auront leur place dans les pages de la revue.

Le dossier annuel est aussi largement ouvert aux initiatives originales qui favorisent la culture citoyenne ou environnementale. Ces démarches luttent contre l’illettrisme ou le langage élitiste. Elles sensibilisent aux fragilités contemporaines de la démocratie et à la nécessité d’une participation à la vie du pays sans obstacles social, d’âge, d’origine, de genre. Il s’agira de sortir des cases estampillées «culturelles» pour croiser les regards autour des expressions artistiques, philosophiques ou scientifiques, parfois décalées, porteuses de dialogue et de réciprocité.

REISO propose ainsi de mettre la focale sur ces moments improbables, lorsque la culture est réellement participative, créée par et pour toutes et tous. Elle devient alors une aventure humaine émancipatrice, un mouvement engagé vers la transmission et la recherche de partages inédits. Comme le suggère l’écrivain allemand Mark Terkessidis, la participation culturelle ne signifie pas «intégrer» les «autres» dans l’existant, mais soumettre les structures et les offres à une réflexion collective.

Marylou Rey, rédactrice en chef de REISO


Les articles du dossier annuel de REISO seront publiés de janvier à décembre 2021. Les textes peuvent prendre la forme d’une synthèse de recherche, d’une réflexion, d’une présentation d’action sur le terrain, d’un partage d’expérience, etc. Envoyez au plus tôt votre proposition d’article avec un résumé de quelques lignes à pour paraître dans ce dossier !

Le transfert de savoirs et d'expériences avec REISO

Le lectorat de REISO se compose de personnes intéressées par les enjeux actuels de la vie en société dans sa dimension sociale, de santé publique et de citoyenneté. Elles suivent ce qui se pense et se pratique dans la formation, la recherche et l'action; dans les institutions aussi bien que dans les associations. Les lecteur·trice·s de la revue sont exigeant·e·s et viennent découvrir des textes documentés pour nourrir leurs propres réflexions. REISO compte près de 700 abonnés collectifs et individuel·le·s et sa newsletter mensuelle est envoyée à plus de 10'000 personnes.

Les articles d’analyse, de synthèse d’une recherche ou de décryptage d'une expérience ne doivent pas dépasser 10'000 signes espaces compris. Ligne éditoriale et consignes rédactionnelles sur cette page de la revue. Contact:

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Quand la santé et l’action sociale s’allient
Lundi 23.11.2020
Par Anita Mehr
Au lieu d’attendre que les patient·e·s demandent une prestation sociale, un centre de santé à Genève a pris le parti inverse. Les médecins prennent l’initiative et collaborent avec le service social pour assurer le suivi global.