Go Top

Témoignage «Maman d’un enfant autiste»

Lundi 21.09.2020

«Quand je suis devenue maman, alors même que la vie grandissait en moi et que je me préparais à rencontrer mon bébé, j’ai été saisie par un irrépressible besoin de le protéger. Ce besoin ne m’a jamais quittée depuis.»

Enfant autiste Mingasson

«Parce que rien ne me préparait à un tel amour, ni à une telle souffrance, parce qu’à travers la maternité, mon existence entière a pris tout son sens, parce que son frère et lui sont probablement les êtres les plus extraordinaires que j’aurai le privilège de côtoyer dans ma vie, parce que j’aurais aimé savoir que notre famille n’était pas la seule dans la tourmente, j’ai choisi de témoigner.»

Aux autres parents, épuisés et impuissants face aux besoins si spécifiques de leur enfant autiste, j’aimerais dire que la résilience est possible quand elle est accompagnée d’amour. L’amour a cette capacité de toujours grandir. Dans l’intimité d’un simple cocon familial, déjà né d’un couple uni, cet amour se forge, pour et autour des enfants. Quand la différence est accueillie consciemment, il augmente davantage encore.

Vécue avec amour, la souffrance conduit à la liberté. Elle est une mise au monde continuelle du meilleur de nous-mêmes. Vous n’êtes pas seuls, ne l’oubliez jamais!»

Julie Mingasson est diplômée de l’École supérieure de commerce Amiens-Picardie, avec une spécialisation en créativité et communication. Formée ensuite en graphisme, elle a exercé durant une dizaine d’années dans les domaines du marketing et de la communication. Devenue maman, elle a alors choisi de travailler avec son mari, travailleur autonome, et de privilégier ainsi l’éveil à la vie de leurs enfants. À 38 ans, elle poursuit son désir d’accompagner les personnes autistes et leurs proches. Depuis peu, elle est accompagnante à la naissance (doula).

Médiaspaul

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Réfléchir ensemble à l’organisation du travail
Jeudi 29.10.2020
Par Romain Papaevanghelou
Les aspects quantitatifs et les questions de rentabilité ont changé l’organisation du travail dans les institutions sociales. Quelles postures adoptent les travailleurs et les travailleuses ? Résultats d’une recherche menée à Lausanne.