Go Top

«L'illégalité régulière» sur l’aide d’urgence

Mercredi 24.04.2019
  • Giada De Coulon, Lausanne : Editions Antipodes, 2019, 303 pages.

Giada de Coulon Aide urgence
Clostère est un centre d’aide d’urgence en Suisse. Ses habitants vont et viennent dans les longs couloirs où se distribuent des chambres de quatre personnes. La distribution de nourriture à heures fixes ponctue des journées qui s’étirent dans l’attente et l’angoisse d’un renvoi. À l’entrée, des gardes fouillent les sacs et contrôlent les identités. Clostère n’est pas une exception, mais un lieu aujourd’hui ancré dans la normalité avilissante de la politique d’asile suisse. Dès 2008, l’extension de la suppression de l’aide sociale à toutes les personnes déboutées du droit d’asile se matérialise par l’ouverture de centres d’aide d’urgence, où seul le minimum vital est délivré. Les personnes n’ayant pas suivi l’ordre de quitter le territoire y sont soumises à un contrôle quotidien.

À partir d’une approche ethnographique, Giada de Coulon retrace les journées des habitants de Clostère au fil des aléas de la régulation intensive de leur vie par les autorités suisses. Le livre se tisse autour de récits poignants et instructifs de femmes et d’hommes immobilisés des années entières, conservant l’espoir d’être un jour régularisés. L’illégalité régulière est une tentative de nommer l’essence de ce paradoxe: la vie des personnes logées dans des foyers d’aide d’urgence prend forme au cœur d’un appareil administratif qui a comme raison d’être leur disparition du territoire suisse. Ce livre rend hommage à celles et ceux qui refusent de disparaître.

Antipodes

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Les incohérences du prix des médicaments
Jeudi 23.05.2019
Par Josef Hunkeler
Des milliers de médicaments sont vendus en Suisse. L’autorité nationale de surveillance n’a toujours pas trouvé le moyen de réguler ce marché dans l’intérêt du patient. Pourquoi donc la fixation des prix est-elle si complexe?