Go Top

«Méthodes d'intervention en prévention des radicalisations», A. Ruffion

Jeudi 11.10.2018

Préface de Boris Cyrulnik, postface de Roland Gori, Edition Boîte à Pandore

Prevention radicalisation Ruffion

Ce livre propose un bouquet de ressources pour prévenir les radicalisations de manière structurée et distanciée, sans perdre notre humanité face à une question complexe qui se pose à nous.

L'ouvrage est destiné à un large public : parents, acteurs socio-éducatifs, associations et ONG, responsables administratifs, collectivités, élus et tout citoyen qui s'interroge sur ce qu'il peut faire, à son niveau, pour mieux prévenir les phénomènes de radicalisation. A l'école, dans les quartiers, au travail ou parmi nos proches, nous avons tous besoin d'être informés sur ces questions et d'être épaulés par des réflexions méthodiques, pratiques et variées.

Au sommaire :

  • Définition de la radicalisation
  • Anticiper la construction du pré-djihadisme
  • Apport des sciences humaines
  • Axe des mouvements sociaux
  • Axe psychologique
  • Théorie de la paranoïa
  • Démantèlement des systèmes de raisonnement des extrémismes violents
  • Profils
  • Axes d'actions


Alain Ruffion
est psychanalyste, diplômé de sciences politiques (Master Management Interculturel et médiation inter-religieuse, IEP d'Aix-en-Provence), doctorant en Sciences de l'Education à l'Université de Toulouse le Mirait II, certifié maître praticien en psychologie positive, formé à la médiation et à la thérapie sociale. Pionnier de la médiation sociale et interculturelle et du volontariat civique en France, il est actif, depuis 30 ans, dans plusieurs ONG (dont Unis-Cité) et a milité pour le fondement de sociétés inclusives basées sur l'altruisme, la coopération et l'engagement citoyen de la jeunesse.


Du même auteur et aux mêmes éditions, à paraître en automne 2018: «Les orphelins de la République. Les failles des ados qui mènent aux radicalités»


Editions La Boîte à Pandore

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Repenser la normalité
Lundi 12.08.2019
Par Jean-Pierre Tabin et al.
En 2010 et en 2016, deux motions ont demandé de remplacer le terme « invalide » par une tournure non-discriminatoire. Objectif: lutter contre les discriminations vécues par les personnes dites handicapées. Éclairage.