Go Top

Ouvrage collectif : «La fabrique du doctorat en travail social»

Mercredi 18.04.2018
  • Sous la direction de Stéphane Rullac, Jean-Pierre Tabin et Arnaud Frauenfelder
  • Rennes : Presse de l’Ecole des Hautes études en santé publique (EHESP), Collection Politiques et interventions sociales, 26 avril 2018, 156 pages.

Doctorat TSCet ouvrage entend mettre en lumière les enjeux et les controverses associés à la création d’un doctorat de travail social.

À l’échelle mondiale, le doctorat est souvent signe d’une compétence scientifique reconnue, mais aussi d’une expertise profes­sionnelle dont le docteur incarne le plus haut niveau de la « profession ».

Les usages sociaux (académiques et professionnels) des titres doctoraux varient selon les contextes nationaux, les champs disciplinaires et leur inscription dans la société. En France, par exemple, le travail social ne fait pas l’objet d’une discipline, son enseignement étant principalement dispensé en dehors des universités ou des grandes écoles. En Europe, les transformations des dispositifs insti­tutionnels de formation des métiers du travail social et des niveaux de titre qu’elles décernent dans le processus LMD (licence, master, doctorat), sont des laboratoires d’études particulièrement féconds pour saisir les enjeux qui sont en train de se façonner sous nos yeux.

En réunissant des contributions venues de sept pays (Belgique, France, Italie, Liban, Portugal, Royaume-Uni et Suisse), cet ouvrage propose une approche scientifique plurielle concernant l’émergence et la réception du doctorat en travail social dans ces pays et entend interroger les « défis » liés à sa création afin d’en cerner les obstacles et les limites.

Ce livre s’adresse aux étudiants en travail social, enseignants, chercheurs et formateurs ainsi qu’à tout professionnel qui œuvre dans le domaine du social et du médico-social.


Direction de l'ouvrage:

  • Stéphane Rullac est éducateur spécialisé, docteur en anthropologie, HDR en sociologie, directeur de la recherche et directeur scientifique de l’Institut régional du travail social (IRTS) Paris Île-de-France. Il est aussi membre du laboratoire CRESPPA-GTM de l’Université Paris 8 Vincennes- Saint-Denis et président du conseil scientifique de la revue Le Sociographe.
  • Jean-Pierre Tabin est éducateur spécialisé, diplômé en politiques sociales et docteur ès lettres. Il est professeur à la Haute École de travail social et de la santé · EESP · Lausanne, responsable de son Laboratoire de recherche santé-social.
  • Arnaud Frauenfelder est docteur en sociologie. Il est professeur à la Haute École de travail social de Genève, responsable de son Centre de recherche sociale et membre du comité directeur de la Société suisse de sociologie.

Ont également collaboré à cet ouvrage: P. Álvarès-Pérez, M. I. Amaro, C. Bolzman, A. Campanini, A. Carotenuto-Garot, J. Coquoz, L. Dominelli, L. Farcy-Callon, J. M. L. Ferreira, L. Gibey, T. Glarner, M. Hély, M. Jaeger, M. João Pena, E. Jovelin, W. Liman, G.-N. Pasquet, M. Tannous Jomaa et N. Zeghmar.


Presses de l’EHESP

Agenda social et santé

Dernier article

La maternité, handicap des femmes actives
Lundi 16.07.2018
Par Valérie Borioli Sandoz
La maternité discrimine les femmes sur le marché du travail. Elle conduit parfois à un licenciement passé le délai de protection ou au départ de l’employée « d’un commun accord ». Ce phénomène concerne des milliers de femmes chaque année.

L'affiche de la semaine