Go Top

Les Grands-parents pour le climat se mobilisent

Jeudi 05.04.2018

Le mouvement « Grands-parents pour le climat », lancé en 2014 en Suisse romande, entend sensibiliser les seniors et par eux la société en général dans une perspective intergénérationnelle, aux enjeux majeurs du dérèglement climatique. Ils agissent pour des mesures évitant, ou pour le moins freinant, les conséquences dramatiques qui en résultent.

GP Climat2Forte maintenant de plus de 400 membres, l’association agit notamment au niveau local et régional par des sections qui développent des initiatives ancrées dans le terrain ; ainsi dans la région francophone Berne-Jura-Neuchâtel, dans le « Jura-Yverdon-Broye-Echallens » vaudois et à Genève. Une section valaisanne a également vu le jour. Une conférence-type a été réalisée pour être présentée à des seniors comme à d’autres audiences.

Les Grands-parents pour le climat travaillent en collaboration avec d’autres groupements. Entre autres, au niveau national, avec le mouvement des « Aînées pour la protection du climat » et la faîtière « Alliance climatique ». Ils collaborent dans des actions visant à l’interdiction du glyphosate ou en s’opposant à des forages. Un accent particulier est mis sur le désinvestissement des énergies fossiles, non-renouvelables, en s’adressant à des caisses de pension et d’autres investisseurs. Le mouvement suisse entretient des relations avec les associations-sœurs d’autres pays : Belgique, France, Royaume-Uni, Norvège, ainsi qu’en Amérique du Nord.

L’association a tenu son assemblée générale, le 26 mars 2018, à Yverdon-les-Bains. Parmi les participants : le Prix Nobel Jacques Dubochet, membre de la première heure, qui s’engage vigoureusement pour l’activité de l’association et s’est dit heureux de voir les actions développées, ainsi que Martine Rebetez, la climatologue connue.

Les GP climat ont consacré l’après-midi de leur réunion à plusieurs présentations. Caroline Tacchini a commenté le lancement d’un « crowdfunding » en vue d’augmenter la surface de panneaux solaires posés dans la commune de Renens. Pascal Mullener a exposé la politique énergétique de Montreux, « Cité de l’énergie » montée récemment au niveau Gold. August Hangartner a illustré les efforts d’une commune plus petite mais active, Echallens, en présentant son Agenda 21 et les réalisations correspondantes.

Dans le débat, une vive recommandation a été faite aux GP climat, et à toutes les autres bonnes volontés, d’intervenir auprès des législatifs et des exécutifs de leurs communes afin qu’elles deviennent « Cité de l’énergie » et développent des Agendas 21. A noter que le label «Cité de l’énergie» propose un programme spécial allégé pour les communes de moins de 2000 habitants. En ce domaine, il importe à l’évidence de travailler depuis la base, en essaimant de proche en proche, par des démarches citoyennes.

Jean Martin

Grands-Parents pour le climat 

Agenda social et santé

Dernier article

Jeunes placés : le moment clé de l’accueil
Jeudi 19.04.2018
Par Charlotte Yerly et Lionel Friedli
Lorsque des jeunes sont placés dans une institution, le processus d’accueil est un moment important pour la réussite de la mesure. Comment les éducateur·trice·s perçoivent-ils leur rôle avant, pendant et après l’arrivée ?

L'affiche de la semaine