Go Top

La tyrannie du «Bienvieillir». Vieillir et rester jeune

Mercredi 14.03.2018
  • De Michel Billé et Didier Martz, Editions érès, mars 2018, 264 pages.

Bienvieillir BilleBien vieillir… Évidemment chacun le souhaite pour soi-même et pour ses proches. Mais l’idéologie du «Bienvieillir» vient manipuler nos esprits pour nous faire accepter une normalisation de nos comportements au moment de l’avancée en âge.

L’injonction concerne notre rapport à la médecine aussi bien que nos rapports à l’alimentation, à la consommation… Cette normalisation réduit au silence et culpabilise les «vieux» devenus «une charge», un poids économique. La peur de la mort et la peur de la dépendance servent de terreau à cette idéologie du «Bienvieillir» qui remplit alors sa fonction d’asservissement quasi volontaire…


Michel Billé
est sociologue, spécialisé dans les questions relatives aux handicaps et à la vieillesse, président de l’Union nationale des instances et offices de retraités et personnes âgées, et membre du Conseil scientifique Sciences Humaines de France Alzheimer.

Didier Martz est philosophe, auteur et conférencier, animateur de cafés et de goûters de philosophie, chroniqueur et musicien pour enchanter le monde (Reims).


Ces auteurs ont également participé au Dictionnaire impertinent de la vieillesse

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le transhumanisme: dire adieu au corps?
Lundi 18.03.2019
Par Marc Atallah
Les discours transhumanistes prônent l’amélioration du corps humain en corrigeant ses limites. Cette idéologie, creuset du narcissisme contemporain, semble éloigner l’homme du monde réel. En fait, magnifie-t-elle ou déteste-t-elle les corps ?