Go Top

Les spécialistes des addictions sidérés par le refus de Berne

Mercredi 15.11.2017

Le 14 novembre 2017, la Confédération a refusé d’autoriser la demande de projet pilote de Berne, Zurich, Bienne et Lucerne.

Cannabis H Zell Wikimedia CommonsLe Groupement romand d’études des addictions (GREA) et ses équivalents alémaniques et tessinois ont immédiatement réagi. «C’est la fin des projets pilotes en Suisse, y compris à Genève. C’est une vraie catastrophe chez tous les pragmatiques en Suisse, qui voulaient enfin trouver des solutions contre le deal de rue. Ce refus d’expérimenter un projet pilote novateur pourrait signifier la fin du pragmatisme suisse en matière de drogue. Les professionnels refusent ce retour en arrière et appellent à une prise de conscience pour que le Conseil fédéral assume à nouveau son rôle de leader en la matière. […] Les principales villes suisses se voient infliger un véritable camouflet. C’est une offense au fédéralisme et à l’intelligence des acteurs locaux qui travaillaient à ces projets depuis des années. […] La majorité des acteurs concernés – mais aussi la population suisse – soutient une réforme en la matière. Le mouvement de réforme ne saurait être stoppé. »

Le service ces addictions des Hôpitaux universitaires de Genève a également suivi cette décision et relayé la réaction de la Direction de l’éducation, des affaires sociales et du sport de la Ville de Berne qui définit la décision de l’OFSP comme une erreur et qui continuera à s’engager pour la réalisation de l’étude. En ligne


Position du GREA

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Repenser la normalité
Lundi 12.08.2019
Par Jean-Pierre Tabin et al.
En 2010 et en 2016, deux motions ont demandé de remplacer le terme « invalide » par une tournure non-discriminatoire. Objectif: lutter contre les discriminations vécues par les personnes dites handicapées. Éclairage.