Go Top

«Folie à temps partiel», de Stéphanie Romanens-Pythoud

Vendredi 02.06.2017
  • «Folie à temps partiel. D’objet de soins à citoyen»
  • Stéphanie Romanens-Pythoud, avec la collaboration de Virginie Stucki, Krzysztof Skuza et Shirin Hatam, Editions Médecine et Hygiène, 2017, 208 pages.

Folie citoyen 1Le «temps partiel» du titre est révélateur: les troubles psychiques parfois s’en vont, parfois reviennent. Le sous-titre l’est tout autant : passer du statut d’objet de soins imposés à celui de partenaire responsable…

Car les personnes concernées par les troubles psychiques le disent désormais haut et fort : «Nous ne nous résumons pas à notre maladie. Nous sommes avant tout des personnes comme les autres, des citoyens qui méritent d’être entendus, des acteurs à part entière. Dans le cadre des soins, nous devons être considérés comme de véritables partenaires, notre vécu constitue une expertise équivalente à celle des autres.» En Suisse romande, ce n’est qu’à partir des années 1970 que ces revendications ont été peu à peu entendues.

Quel rôle les associations ont-elles joué et quels sont les défis qui les attendent encore ? C’est ce que ce livre propose d’explorer. Il raconte comment les usagers de la psychiatrie se sont unis pour briser la solitude, lutter contre la stigmatisation et défendre leurs droits. Basé sur de nombreux témoignages et des documents d’archives, il retrace l’évolution de la psychiatrie en Suisse romande durant ces trente dernières années, fait le récit de l’engagement citoyen et de la solidarité qui ont été à l’œuvre, et analyse les défis actuels en donnant la parole aux personnes directement concernées par la maladie psychique.

Cet ouvrage retrace l’engagement de trois associations : le Graap dans le canton de Vaud, l’Anaap dans le canton de Neuchâtel et l’Afaap à Fribourg.

Recension par Jean Martin sur REISO, interviews de Stéphanie Romanens-Pythoud parue dans Le Courrier, à lire en ligne, et dans Diagonales – Mai-juin 2017.

Agenda social et santé

Dernier article

Ethnographie du suicide assisté en Suisse
Jeudi 22.02.2018
Par Alexandre Pillonel et al.
Bien que le suicide assisté reste en Suisse un phénomène social minoritaire, il suscite des débats passionnés réactualisant cette vieille interrogation: est-ce que la vie vaut la peine d’être vécue ? Et dans quelles circonstances ?

L'affiche de la semaine