Go Top

La hausse des dépenses d’aide sociale ralentit

Mardi 23.05.2017
  • Statistique financière de l’aide sociale au sens large 2015
  • Office fédéral de la statistique, Neuchâtel, 18.05.2017, en ligne

Une légère hausse des dépenses de l’aide sociale a été enregistrée en 2015 en Suisse. Elle est plus faible que les années précédentes.

OFSAide sociale stricte. En 2015, les dépenses nettes de l’aide sociale au sens strict (aide sociale économique) se sont élevées à environ 2,6 milliards de francs. Cette hausse de 2,1% est plus faible que les années précédentes (+5,5% en 2014, +3,1% en 2013). Elle est due en partie à l’évolution du nombre de personnes assistées, qui a augmenté en 2015 de 1,4% par rapport à l’année précédente. Les dépenses annuelles moyennes par bénéficiaire sont restées à peu près stables. Elles ont passé de 9786 francs en 2014 à 9854 francs en 2015 (+0,7%). La hausse avait été de 3,6% l’année précédente.

Prestations sociales. Par rapport aux dépenses totales de toutes les prestations sociales, qui se montaient en 2014 à 157 milliards de francs selon les Comptes globaux de la protection sociale (CGPS), l’aide sociale au sens strict représentait une part de 1,6%.

Aide sociale large. En 2015, la Confédération, les cantons et les communes ont dépensé environ 8 milliards de francs pour l’aide sociale au sens large, soit une augmentation de 1.9% par rapport à 2014, contre 4.6% de 2013 à 2014. L’augmentation des dépenses a ainsi ralenti.

Part des PC. Dans ce montant de 8 milliards, 60%, soit 4,8 milliards de francs, concernent les prestations complémentaires à l’AVS/AI et un tiers l’aide sociale au sens strict. Le reste des prestations sociales au sens large (aides aux personnes âgées ou invalides, aides aux chômeurs, aides à la famille, avances sur pensions alimentaires et aides au logement) ne représentaient ensemble que 7,3% des dépenses.

Financement. En 2015, 44,6% des dépenses de l’aide sociale au sens large ont été financés par les cantons, 36,9% par les communes et 17,8% par la Confédération.


En savoir plus

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Le divorce, l’argent et le rôle des enfants
Lundi 14.10.2019
Etudiant·e·s et Caroline Henchoz (dir.)
Durant le divorce des parents, les enfants ne jouent a priori aucun rôle économique et sont «préservés». Une enquête montre qu’ils sont pourtant souvent impliqués contre leur gré, en particulier pour les pensions alimentaires.