Go Top

Quatre idées primées au week‐end du SocialUp

Jeudi 13.04.2017

Du 7 au 9 avril 2017 à Genève, l’Hospice général a organisé un SocialUp, le premier événement qui adapte le modèle des Startup Weekends aux problématiques sociales et sociétales.

SocialUpPlus de 80 personnes ont partagé, développé et testé idées et projets dans un espace collaboratif. La formule du SocialUp s’est révélée efficace pour faire émerger des projets innovants, créatifs et réalistes. Le vendredi soir, 12 des 35 idées présentées en 60 secondes chrono ont été sélectionnées par les participants. Elles ont été développées pendant le week‐end avec les coachs. Le dimanche soir, les neufs jurys ont primé quatre projets selon des critères de faisabilité, d’adéquation aux besoins sociaux et de viabilité.

  • 1er Prix : « Saveurs migrantes », un projet de formation et d’intégration de requérants d’asile par le biais de la fabrication de plats cuisinés et leur vente au public dans un food‐truck.
  • 2e Prix : « Billets nomades », plateforme internet de mise à disposition de billets de spectacle invendus aux personnes précarisées afin de donner à tous l’accès à la culture.
  • 3e Prix : «CREE ! – Communauté de Recherche, Expertise Emploi», un dispositif de repositionnement professionnel pour les personnes de plus de 50 ans à l’aide de différentes méthodes innovantes participatives et communautaires.
  • Prix spécial Hospice général : «Intégration codaGE», une formation des migrants au codage informatique, un domaine à forte employabilité dans les années à venir, avec un volet de formation en français et d’un stage en immersion.

L’Hospice général s’est d’ores et déjà engagé à accompagner les projets primés ainsi que ceux qui s’inscrivent dans l’action de l’institution et sont porteurs de sens pour la collectivité. Fort de l’enthousiasme suscité par ce premier SocialUp, l’Hospice général a également promis de renouveler cette magnifique expérience. Source : Hospice général, avril 2017

 

Site dédiéVidéos sur Facebook

Agenda social et santé

Dernier article

Les incohérences de la politique cannabis
Dimanche 19.11.2017
Par Simon Anderfuhren-Biget et Jean-Félix Savary
Deux Suisses sur trois souhaitent réglementer le commerce du cannabis. Malgré ses grosses lacunes, la loi ne change pas et favorise la criminalité organisée. Les villes voulaient tester de nouvelles solutions, Berne refuse.

L'affiche de la semaine