Go Top

Analyse / Les mineurs non-accompagnés en Suisse

Vendredi 06.01.2017

Une population qui grandit ? Les mineurs non accompagnés aujourd’hui en Suisse

S. Depallens, C. Plati, AE Ambresin, Division Interdisciplinaire de Santé des Adolescents, CHUV, Pediatrica, Numéro spécial 2016 sur les jeunes migrant·e·s, 2 pages.

Cet article fait le point sur les mineurs non-accompagnés (MNA) accueillis en Suisse. Ces personnes présentent une triple vulnérabilité. Elles sont migrantes, adolescentes et sans soutien familial. Leur accompagnement socio-sanitaire est d’autant plus complexe.

Les auteures soulèvent la question de l’âge des adolescents et les problèmes du passage à la majorité : « La transition du MNA au statut de majeur à son 18ème anniversaire coïncide souvent avec une décision de renvoi. Ces jeunes sont parfois en plein milieu d’une formation, souvent bien intégrés dans le système suisse et se voient privés de toute perspective du jour au lendemain. Ceci entraîne des répercussions majeures sur leur santé mentale mettant parfois leur vie en danger tant la détresse est grande. La question est donc de savoir si la vulnérabilité s’arrête à 18 ans et 1 jour ? Les connaissances actuelles sur le développement cérébral chez l’adolescent parlent en faveur d’une maturation qui se termine autour des 25 ans remettant en cause la limite de 18 ans en termes de prise en charge adaptée aux besoins développementaux. »

Des nouvelles pistes sont dessinées, en particulier sur la formation : « La formation étant un facteur protecteur déterminant pour la santé des adolescents, une piste serait par exemple de pouvoir permettre au jeune ayant débuté une formation en Suisse de pouvoir la terminer au-delà de sa majorité. Cette période de formation devrait être accompagnée par la présence d’un adulte de référence (tuteur, assistant social, éducateur) qui aurait le mandat d’accompagner le jeune (contrat de type jeune majeur) durant sa transition mineur-majeur afin d’élaborer un projet de vie réalisable en Suisse, dans un autre pays d’accueil ou dans son pays d’origine si les conditions le permettent. »

L’article en format pdf

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Récits de (fin de) vies et d’humanité
Lundi 20.05.2019
Par Jean Martin
Le mourir n’est pas aussi effrayant que ce que nous pensons. Spécialiste de soins palliatifs, Kathryn Mannix décrit les trajectoires de vie et l’immense dignité de ses patient·e·s dans ces moments empreints de douceur et de bienveillance.