Go Top

Publication / Demande de personnel qualifié et besoin de formation en travail social

Mercredi 15.02.2017
  • Demande de personnel qualifié et besoin de formation dans le champ du travail social
  • Un aperçu des différentes professions sociales et domaines d’activités, Institut d’études économiques de Bâle, 2016, sur mandat de Savoirsocial, Olten, 166 pages, résumé de 12 pages
JPEG - 12.3 ko

D’ici à 2024, le champ du travail social engagera environ 45’000 à 59’000 employés qualifiés en plus.

Les professions sociales ont connu ces vingt dernières années une croissance plus que proportionnelle de l’emploi, soit environ 5% par année. Le champ du travail social analysés dans cette étude a été organisé en trois domaines d’activités :

  • Accompagnement d’enfants et d’adolescents
  • Accompagnement de personnes en situation de handicap
  • Encadrement de personnes âgées

Ces trois domaines emploient à eux seuls environ 97’000 professionnels du social. Les femmes et les jeunes y sont surreprésentés (on y compte 81% de femmes et 35% de personnes de moins de 35 ans) avec relativement peu de personnel étranger (12%). La proportion de personnes travaillant à temps partiel est comparativement élevée (64%), de même que celle de personnes sans formation spécifique à l’activité exercée (jusqu’à 30% selon les professions).

Une part considérable des employés ne disposait pas, en 2015, d’une formation spécifique à la profession exercée. Une structure de qualification modifiée, où les employés non formés seraient remplacés par du personnel formé, impliquerait une augmentation d’environ 15’100 personnes supplémentaires.

Suite à cette étude, Savoirsocial, l’organisation faîtière suisse du monde du travail du domaine social, va
- appeler les instances politiques nationales et cantonales à mettre en place des conditions-cadre appropriées ;
- encourager l’acquisition d’un diplôme professionnel par les adultes ;
- faciliter l’accès aux formations professionnelles initiales ;
- améliorer la situation quant aux données sur les parcours de formation et de carrière.

Cette étude a obtenu un soutien financier de la part de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales et du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation.

L’étude complète et le résumé en format pdf

L'affiche de la semaine

Agenda social et santé

Dernier article

Somnifères et tranquillisants: quels risques?
Lundi 19.08.2019
Par Etienne Maffli, Florian Labhart et Stephanie Stucki
En Suisse, environ 200'000 personnes présentent un usage problématique de somnifères et tranquillisants. Les femmes, les personnes âgées et la Suisse latine sont davantage concernées. Comment éviter cette surconsommation ?