Go Top

Complexité des mesures de contrainte en pédopsychiatrie

Mardi 08.08.2023

En moyenne, 7 % des patient·e·s de pédopsychiatrie ont fait l’objet d’au moins une mesure de contrainte en 2021. Integras attire l’attention sur la complexité de ces situations et plaide pour une prise en charge de qualité.

integras anq mesures contraintes pédopsychiatrie reiso 2023 170© DepositphotosSelon un rapport [1] de l’Association nationale pour le développement de la qualité dans les hôpitaux et les cliniques (ANQ), 310 enfants et adolescent·e·s ont fait l’objet au moins une fois d’une mesure de contrainte dans les services de pédopsychiatrie en 2021. Cela représente en moyenne 7 % des patient·e·s de ce secteur. Le rapport de l’ANQ indique que, comparée à l'année précédente, « la part des cas comportant des mesures limitatives de liberté documentées a baissé ».

L’Association professionnelle pour l’éducation sociale et la pédagogie spécialisée (Integras), relève la complexité de telles situations : « d’une part, les institutions doivent aider les enfants qui pourraient se faire du mal à eux-mêmes ou faire du mal à d’autres et assurer leur sécurité. D’autre part, il faut veiller à ce que leurs droits fondamentaux et leur dignité soient protégés. ».

En conséquence, Integras rappelle combien il s’avère essentiel que la pédopsychiatrie dispose des moyens nécessaires à une prise en charge de qualité. Cela passe aussi bien par des ressources adéquates en personnel, une collaboration améliorée entre les différentes disciplines spécialisées ainsi qu’une prévention et une détection précoce renforcées des troubles psychiques chez les enfants et les jeunes.

Engagée en faveur de ces divers aspects, avec comme priorité le bien-être des enfants, Integras s’efforce de dialoguer avec les professionnel·le·s, les décideuses et décideurs ainsi que les personnes touchées et leurs proches afin de trouver ensemble des solutions et d’améliorer la situation. À l’occasion de la publication de ces chiffres, l’association rappelle l’existence de recommandations [2] destinées aux professionnel·le·s et aux cadres de l’éducation sociale, de la pédopsychiatrie et de la pédopsychothérapie ainsi que des soins.

(NIB, avec Integras et ANQ)

[1] Association nationale pour le développement de la qualité dans les hôpitaux et les cliniques, Bern ; w hoch 2 GmbH, Bern (2022). Importance des symptômes et mesures limitatives de liberté, psychiatrie pour adultes. Rapport national sur la qualité des données 2021. https://www.anq.ch/fr/domaines/psychiatrie/resultats-des-mesures-psychiatrie/step3/measure/19/year/2021/ (99 pages)

[2] Recommandations de bonnes pratiques interprofessionnelles entre les domaines de l’éducation sociale et la pédopsychiatrie/pédopsychothérapie dans un contexte de placement extra-familial, Publication commune des deux organisations faîtières : Integras, Association professionnelle pour l’éducation sociale et la pédagogie spécialisée et Société suisse de psychiatrie et psychothérapie d’enfants et d’adolescents (SSPPEA), décembre 2021, https://www.integras.ch/images/aktuelles/2021/A4_Integras_Empfehlungen_F_def.pdf (pdf, 9 pages)

L'affiche de la semaine

Dernier article

Stimuler l’interprofessionnalité avec la formation
Jeudi 18.04.2024
Par N’Dri Paul Konan et al.
Renforcer la collaboration interdisciplinaire des domaines de la santé et du social au profit des patient·es et des bénéficiaires nécessite de répondre à plusieurs défis dès la formation.