Go Top

Une campagne pour prévenir le syndrome du bébé secoué

Vendredi 02.06.2023

La campagne de prévention « Bébé pleure ? Restez zen », lancée par le CHUV et les HUG, vise à prévenir tout état d’épuisement qui pourrait engendrer un geste dramatique.

campagne prevention bebe pleure 2023 400© CHUVLe syndrome du bébé secoué se produit lorsqu’un adulte secoue un nouveau-né ou un nourrisson de manière violente et répétée, d’avant en arrière. Cette maltraitance susceptible de provoquer des lésions cérébrales sévères ou le décès de l’enfant touche des dizaines de bébés chaque année en Suisse. La fréquence de ce phénomène est toutefois sous-estimée puisque seules les situations graves nécessitant une hospitalisation ou conduisant au décès du nouveau-né sont identifiées.

Une campagne de prévention pour briser le tabou

Pour aider à prévenir ce type de violence infantile, le CHUV et les HUG unissent leurs compétences pour mettre à disposition des parents et personnes en charge de la garde d’enfants de nouveaux outils de sensibilisation. Grâce au soutien financier du Département de la santé et de l’action sociale via le Fonds pour le développement de la prévention et de la promotion de la santé et de la Fondation privée des HUG, un site internet dédié avec des vidéos témoignages de parents et des conseils pratiques a été créé.

L’objectif de la campagne « Bébé pleure ? Restez zen » est d’aider les personnes concernées à mieux gérer leur stress et frustration face à un bébé qui peut parfois pleurer jusqu’à plusieurs heures par jour, afin d’éviter un état d’épuisement qui pourrait engendrer un geste dramatique. Si l’on se sent dépassé·e ou à bout, on peut par exemple s’accorder une pause, demander de l’aide à un proche, laisser son bébé en sécurité dans son lit et attendre d’être calme avant de le reprendre dans ses bras.

Durant ces prochaines semaines, les vidéos seront diffusées sur les réseaux sociaux et une campagne d’affichage est planifiée dans les bus lausannois et genevois. Des flyers et affiches complètent le dispositif afin d’offrir aux professionnel·le·s de santé du matériel pour aborder ouvertement et sans jugement cette thématique avec les parents.

Une proposition venue du terrain

Cette campagne de prévention a vu le jour dans le cadre des cours MicroMBA du CHUV, une formation interne qui accompagne les cadres supérieurs dans le domaine du management. Les participant·e·s du MicroMBA se sont ensuite associés au Département femme-mère-enfant du CHUV, avec des expert·e·s néonatologues, pédiatres et des pédiatres spécialisés dans la protection de l’enfant (CAN Team).

Le Pr Jean-François Tolsa, Chef du Service de néonatologie et du Département femme-mère-enfant du CHUV a soutenu et encadré ce projet. « Je me réjouis du lancement de cette campagne de sensibilisation, menée par des professionnel·le·s concerné·e·s et impliqué·e·s dans ces situations dramatiques qui doivent et peuvent être évitées à travers une information constante de toutes et tous. »

Le Centre universitaire romand de médecine légale (CURML) est aussi associé au projet puisque le Pr Tony Fracasso, directeur adjoint du CURML, en est l’un des initiateurs. « En tant que médecin légiste, j’ai trop fréquemment eu affaire à des nourrissons victimes de secousses. À chaque fois j’ai le sentiment d’un grand gâchis pour la victime et d’une tragédie pour les familles. L’expérience dans d’autres pays montre qu’une prévention est nécessaire et utile. »

(Source : CHUV)

Voir le site « Bébé pleure ? Restez zen »

L'affiche de la semaine

Dernier article

L’adaptation forcée de l’animation socioculturelle
Lundi 15.04.2024
Par Guillaume Dafflon
Durant la pandémie de Covid-19, les centres d’animation socioculturelle ont déployé des mesures inédites pour rester en lien avec leur public. Les analyser montre les capacités d’adaptation des professionnel·les du travail social.