Go Top

Vaud: stabilité du nombre de contrats d'apprentissage

Mercredi 21.12.2022

La part des jeunes s’engageant dans un apprentissage après l’école obligatoire diminue chaque année. Si le social et l’informatique gagnent en importance, l’industrie de transformation et les bâtiments perdent des apprenti·e·s.

Students in plumbing listening to teacher's instructions© DepositphotosBien que la part de jeunes choisissant la voie professionnelle diminue chaque année, le nombre d’apprentis et d’apprenties est resté stable au cours de la dernière décennie en raison de l’augmentation de la population (-1%). En 2021, ce sont donc près de 18’000 personnes qui suivaient un apprentissage dans une entreprise formatrice du canton de Vaud. Ces chiffres figurent dans Numerus, le bulletin statistique du Canton de Vaud.

Si 20% des élèves vaudois·es entament directement un apprentissage après l’école, ils seront à terme plus du double à rejoindre cette voie. Ainsi, parmi les jeunes âgé·e·s de 15 à 19 ans en première année d'une formation certifiante, 45% suivent la voie professionnelle et 55% la voie générale (école de maturité ou école de culture générale). Les hommes représentent 61% des apprenti·e·s.

Depuis 2010, c’est le domaine du travail social qui a connu la plus forte augmentation du nombre d’apprentissages (+93 %). Suivent, en termes de progression, les domaines de l’informatique (+63 %), de la santé (+15 %) et du commerce et administration (+12 %).

Parmi les domaines qui ont perdu du terrain dans ce même intervalle, on trouve l’industrie de transformation (-27%), qui comprend notamment les métiers de la menuiserie, de la boulangerie ou de la transformation du lait. L’architecture et bâtiments (-24%) et les arts (-22%) attirent également moins d’apprenant·e·s.

Enfin, le choix du métier demeure très genré, puisque seuls le commerce et l’administration ainsi que les arts (soit deux domaines sur les dix existants) atteignent la parité. En ingénierie et techniques et l’informatique, plus de 90% des apprenti·e·s sont des hommes. A l'inverse, les domaines de la santé et du travail social restent majoritairement féminins.

Progression de l’aide et des soins à domicile

Dans le communiqué diffusé en même temps que son rapport statistique, le Canton de Vaud s’arrête par ailleurs sur l’évolution des soins à domicile. Ainsi, en 2021, quelque 42’000 Vaudoises et Vaudois ont bénéficié de prestations d’aide ou de soins à domicile. Les bénéficiaires de 80ans et plus ont reçu plus de la moitié de ces prestations.

Dans un contexte de vieillissement démographique, le taux de recours aux soins à domicile s’est nettement accru au cours des dix dernières années et le paysage de l’aide et des soins à domicile s’est modifié, comportant une part croissante de prestataires privés.

(Source : communiqué de presse)

Voir le courrier Numerus (accessible dans son intégralité sur abonnement)

 

L'affiche de la semaine

Dernier article

Hors de chez moi et accessible, c’est possible?
Lundi 30.01.2023
Par Valentine Perrelet et al.
Invisible, l’hyperréactivité aux stimulations sonores rend complexe le choix d’une activité. Une étude pluridisciplinaire a abouti à la création d’un prototype de technologie numérique qui aide les individus à se projeter dans leurs loisirs.