Go Top

Décembre 2021: détour dans les bibliothèques

Sélection des derniers livres qui ont retenu l’attention des bibliothèques spécialisées en travail social. Ce mois-ci, par Stéphanie Vuagnard, Haute école de travail social, Genève.


  • H24Lafon, Lola
  • H24 - 24 heures dans la vie d'une femme
  • Paris : Actes Sud/Arte éditions, 2021

23 000 respirations, 86 400 secondes, 100 000 battements de cœur…

De quoi est faite la journée d’une femme ?

24 histoires vraies ont inspiré 24 écrivaines internationales. Un livre coup de poing pour rendre visible ce que vivent les femmes au quotidien.

Chaque nouvelle s'inspire d'un moment marquant et emblématique, tiré d'un fait divers récent et ayant pour protagoniste des femmes anonymes. Actes de résistance, moments héroïques ou incidents banals, violence et joie... 24 manières d'évoquer le quotidien des femmes à travers le prisme d'histoires vécues. Des témoignages forts, qui appellent à l'insoumission et à la liberté. (Actes Sud)


hommes amours sexualites

  • Neuter, Patrick de
  • Les hommes, leurs amours et leurs sexualités
  • Toulouse : Erès, 2021

En matière d’amour, de désir, de plaisir, de jouissance et de séduction, les usages et les mœurs évoluent de jour en jour. L’auteur analyse les difficultés du couple du point de vue des hommes, à partir de son expérience clinique, de la mythologie et de l’apport de diverses disciplines, dont la littérature. (Erès)


couple couleur

  • Platteau, Geneviève
  • Le couple en couleur : à propos du fonctionnement des couples africains, européens et mixtes
  • Toulouse : Erès, 2021

La relation de couple est à la fois la plus « désirée » et la plus « complexe » à vivre quelle que soit la société dans laquelle on est établi. Que se passe-t-il quand deux personnes de couleur et/ou de culture différentes décident de former un couple ? 

A partir de sa pratique de thérapeute familiale et d’interviews, l’auteure conceptualise les ressemblances et les différences de fonctionnement des couples européens, africains et mixtes, et aborde les difficultés qui se posent en leur sein. En effet, chacun veut pouvoir affirmer son identité et maintenir son appartenance. Comment former une certaine unicité tout en gérant ses différences ? Comment prendre en compte celles-ci sans induire des inégalités ? Comment réévaluer le lien entre liberté individuelle et culture d’appartenance ?

En Europe, des angoisses de séparation peuvent empêcher les processus de différenciation et la séparation est plus « agie » que « pensée ». En Afrique, la loyauté à la famille, à la société, entrave l’existence de l’entité du couple. À travers des situations cliniques où elle met en lien le processus socioculturel et affectif dans les difficultés, l’auteure analyse ce qui amène les couples en consultation, quel partenaire formule la demande, et comment le couple renaît, se reconstruit ou se sépare. (Erès)


Jeunestrans

  • Pullen Sansfaçon, Annie, Medico, Denise
  • Jeunes trans et non binaires
  • Montréal : Les éditions du remue-ménage, 2021

La question des jeunes trans gagnerait à être mieux connue du grand public. Longtemps, les identités trans et non binaires chez les enfants et les jeunes ont été comprises comme des pathologies du développement à mettre en veilleuse, voire à corriger. Or, la littérature scientifique actuelle et l’expérience du terrain nous montrent que les identités de genre non conformes sont une expression parmi d’autres de la diversité humaine.

Défendant une approche dite « transaffirmative », qui repose sur une vision non binaire du genre, non pathologisante, respectant l’autodétermination et l’expertise des personnes sur leur vie, cet ouvrage pluridisciplinaire entend fournir des fondements théoriques et pratiques sur le sujet, dans le but d’accompagner et d’améliorer la qualité de vie de ces jeunes. (remue-mémage)


vie educatrice specialisee

  • Racinoux, Christine, Marpeau, Jacques
  • Une vie d’éducatrice spécialisée : questionner le sens
  • Toulouse : Erès, 2021

Douze récits immergent le lecteur dans le « vif » de la pratique de Christine Racinoux, éducatrice spécialisée auprès d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes en grande difficulté, au sein de divers groupes de vie institutionnels.

Ces situations témoignent de l’importance de la rencontre authentique, de la disponibilité à l’imprévu, de l’écoute de l’Autre, de l’ouverture à ce qui fait signe, à ce qui fait sens et priorité chez un humain en mal de grandir. Dans un questionnement de « l’après-coup », Jacques Marpeau met en lumière la spécificité et la complexité de l’engagement et de l’implication dans le champ éducatif, à partir de références puisées dans une culture professionnelle.

Les deux auteurs s’accordent sur la place des émotions et sur la prise en compte des vulnérabilités, en tant que creusets du travail d’humanisation dont l’éducatif a la charge. Ils insistent sur l’indispensable capacité du professionnel à se reconnaître lui-même vulnérable afin de pouvoir rencontrer les personnes démunies. Ils alertent sur la double nécessité de l’implication et de la réflexion tant personnelle que collective afin de décrypter le sens sous-jacent qui fait énigme et de permettre au professionnel une distanciation de ses propres affects et des « prêts à penser ». (Erès)


mauvaises filles

  • Zelba
  • Mes mauvaises filles
  • Paris : Futuropolis, 2021

En 2006, deux sœurs aident leur mère à mourir. A sa demande, elles donnent la mort à celle qui leur a donné la vie. Après Dans le même Bâteau, Zelba signe un roman graphique bouleversant et lumineux sur cet acte vertigineux. Elle évoque le moment, à la fois intime et universel, de la perte d'un être cher.

Elle aborde de front l'euthanasie, ou la mort assistée, sujet qui suscite des débats contradictoires en Europe. Forte de son expérience, elle milite pour que chaque personne puisse choisir, le moment venu, de mourir comme elle l'entend. A quel moment les soins palliatifs se transforment en acharnement thérapeutique ? Combien de temps peut-on décemment prolonger l'agonie ? Peut-on décider de mourir ? L'euthanasie, ou la mort assistée, est une question délicate à laquelle les pays d'Europe répondent de manière très différente. (Futuropolis)


genre islamophobie

  • Sous la direction d’Eléonore Lépinard, d’Oriane Sarrasin et Lavinia Gianettoni
  • Genre et islamophobie : discriminations, préjugés et représentations en Europe
  • Lyon : ENS éditions, 2021

Premier ouvrage proposant une étude des aspects genrés de l'islamophobie en France, en Suisse et en Belgique, ce livre réunit des contributions issues de la sociologie et de la psychologie sociale. Il analyse les processus par lesquels discriminations et préjugés anti-musulman.es sont élaborés et relayés, aussi bien par des acteur.rices institutionnel.les que par les citoyen.nes, et les façons dont celles et ceux qu'ils visent y résistent.

Comment l’islamophobie peut-elle être identifiée dans des discours publics et médiatiques genrés ? Comment est-elle relayée dans des discours ordinaires attribuant aux hommes musulmans un sexisme et un patriarcat spécifiques ? Quelles sont les discriminations subies par les femmes musulmanes, voilées ou non, et en quoi diffèrent-elles de celles subies par les hommes musulmans ? Telles sont les questions auxquelles cet ouvrage se propose de répondre, par une approche rigoureuse et documentée. (ENS éditions)


representations agir

  • Cadière, Joël
  • Des représentations de l’Agir des travailleurs sociaux
  • Paris : L’Harmattan, 2021

Cet ouvrage est une recherche sociologique du sens de l'agir des travailleurs sociaux, à partir des représentations qu'ils en ont. Partant de l'énoncé de leur pratique, se dégagent trois tableaux de pensée homogène dans les figures du Bâtisseur, du Promoteur et de l'Opérateur : elles rendent compte des dispositions et positions différentes de l'agir. Ceux-ci sont formalisés en dispositifs représentatifs tels que nous les rencontrons construits dans notre culture selon les perceptions et conceptions suivantes : iconophile, iconoclaste, baroque et en fonction de notre rapport culturel à l'image. Ces dispositifs représentatifs qui, dans leur forme dominante, structurent, articulent et donnent sens à l'intervention sociale, permettent une relecture du travail social des années 1960 à nos jours. En arrière-fond de cette recherche, c'est le temps et le mouvement de notre modernité que l'auteur questionne. (L’Harmattan)


  • societe accompagnementPaul, Maela
  • Une société d’accompagnement : guides, mentors, conseillers, coaches : comment en est-on arrivés là ?
  • Dijon :  Editions Raison et Passions, 2021

Depuis maintenant une vingtaine d’années, l’accompagnement constitue une référence obligée dans le paysage social et professionnel. Ce livre se propose d’éclairer ce qui se joue au travers d’une prescription massive à devoir être accompagné : comment en est-on arrivé à devoir accompagner une personne à être « autonome et responsable, sujet acteur de son parcours, capable de compétences et de projet » ?

Ce développement d’une « culture de l’accompagnement » est en réalité l’aboutissement d’une lame de fond dont les premières manifestations sont à rechercher à l’origine de notre modernité occidentale. Ce que cet ouvrage nous montre, c’est le tiraillement entre deux conceptions de l’humain en tant qu’individu et en tant qu’élément d’une société.

En s’engageant dans cette voie, l’auteure ne prétend pas retracer une histoire séculaire mais identifier des moments charnières de basculements, porteurs d’une reconnaissance accrue de la personne et en même temps d’un creusement possible de sa distance à la société dans laquelle elle doit vivre et travailler. Sans s’enfermer dans la chronologie, c’est à travers sept « récits » que l’auteure nous montre cette longue histoire des idées et des pratiques sociales dont la « culture d’accompagnement » est l’héritière.

Cette quête des fondements, qui constitue une véritable archéologie, lui permet d’interroger le sens de ces pratiques d’accompagnement qu’elle contribue à réfléchir depuis plus de vingt ans. (Raison et passions)


pornographie s en preserver

  • Chabilan, Malvina
  • La pornographie, s’en préserver, s’en libérer : reconnaitre son impact et redécouvrir le plaisir
  • Paris : In Press, 2021

La pornographie est un phénomène de masse auquel personne n’échappe, pas même les plus jeunes. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à la considérer comme une source d’éducation à la sexualité. L’impact de cette exposition est encore mal connu, mais des conséquences préoccupantes commencent à émerger : problème d’estime de soi, imaginaire inexistant, addiction, santé psychique et sexuelle défaillante, déconnexion par rapport à la réalité de ce que sont la sexualité et la relation à l’autre.

L’ère d’internet a entraîné une explosion de la consommation du contenu pornographique et a très largement facilité son accès. La mythologie pornographique imprègne de plus en plus des pans très différents de notre quotidien : la publicité, les séries télévisuelles, la mode...

Ce livre fait le point sur les effets de la pornographie sur les adolescents et les adultes. (In Press)


liens sociaux numreriques

  • Sous la direction d’Olivier Martin et d’Eric Dagiral
  • Les liens sociaux numériques
  • Paris : Armand Colin, 2021

La question du lien social constitue un enjeu contemporain majeur de nos sociétés. Quels sont la place et le rôle des dispositifs numériques dans les dynamiques du social ?

Appuyé sur des enquêtes et des études concrètes et variées, ce livre montre comment et dans quelle mesure internet a pris place dans nos pratiques les plus courantes. Qu’est-ce qui a changé dans les manières de faire des rencontres, d’échanger avec des proches, d’étudier, de jouer, de discuter, de draguer, de s’exprimer, de sortir avec des inconnus, et même de tricoter ?

Ce livre révèle comment nos vies se sont ajustées à internet et comment, inversement, internet s’est adapté. Finalement, comprendre le rôle et la place d’internet, c’est comprendre nombre de faits sociaux généraux. (Armand Colin)


maison femmes

  • Nicolas Wild
  • A la maison des femmes
  • Paris : Delcourt, 2021

La prise de conscience des violences faites aux femmes transforme notre société. Cette évolution, toujours en cours, nous la devons à des volontés individuelles que renforce l’action collective, comme au sein de la Maison des femmes de Sant-Denis, véritable refuge pour les femmes en détresse. (4ème de couverture)

 

Infothèque de la HETS Genève

L'affiche de la semaine

Dernier article

Les places de socialisation, un outil d’intégration
Lundi 26.02.2024
Par Marie Girard
Dans les structures d’accueil de l’enfance, les places de socialisation pour les petit·es issus de familles vulnérables sont sujettes à des enjeux stratégiques et financiers. Coup de projecteur sur deux modèles, l’un vaudois, l’autre valaisan.